Pourquoi ce blog?

Jamais l’emprise du politiquement correct sur l’Information n’a été aussi forte. Naguère subtil, il est aujourd’hui omniprésent et ne s’embarrasse même plus de sauver les apparences. Il s’affiche comme un véritable terrorisme intellectuel : non seulement il monopolise la pensée sociale et politique, son expression, mais il se permet de sanctionner, éventuellement judiciairement, tous écarts et ceux qui les commettent. Les petits soldats de la Pensée Unique, journalistes, animateurs tv ou radio, se pressent au p ortillon de l’accès aux tribunes médiatiques et c’est à celui qui affichera avec le plus de zèle sa soumission au dogme.
Ce blog a pour très modeste ambition de pointer du doigt ces attentats terroristes de la Pensée et dénoncer les personnes publiques qui les commettent, consciemment ou inconsciemment.
Si vous cherchez à lire l’actualité sous un autre angle que celui que vous imposent la tv, les magazines, la radio, la presse ou le quidam-perroquet de la rue, lui-même matraqué par ces médias, ce blog est pour vous… et attend vos témoignages !
Si les propos de ce blog vous choquent, vous pourrez ainsi mesurer à quel point vous avez été formaté par la Pensée Unique… et apprécier le degré d’urgence que vous avez à vous dépolluer l’esprit.

samedi 1 octobre 2022

L'affaire Nord Stream II: Columbo enquête.

 


Le scénario de la série Columbo a l'originalité de montrer dès le début de l'épisode, qui est le coupable et comment il s'y prend pour commettre son crime. Le prétexte de l'épisode est alors de décrire comment le lieutenant de la Criminelle de Los Angeles va dénouer l'intrigue et confondre le coupable.


L'affaire des attentats ayant visé les conduites de gaz Nord Stream II s'inscrirait parfaitement dans cette méthodologie de déroulement de l'information. Voici donc un nouvel épisode (posthume) de Columbo :


Le lieutenant Columbo est au milieu d'une assemblée de journalistes du monde entier.





« Messieurs les journalistes, je suis flatté que vous ayez fait appel à moi pour résoudre cette affaire. Elle est complexe ! Comme vous me l'avez confirmé, une conduite de gaz sous-marine appelée Nord Stream II a été endommagée au large du Danemark. Une autre en mer baltique. Les deux conduites rompues causent une importante fuite de gaz dans la mer. La simultanéité des deux évènements ainsi que le contexte géopolitique du moment exclut définitivement l'hypothèse d'un accident. Il s'agit donc d'un acte criminel de terrorisme d'Etat. Voyons un peu les éléments dont nous disposons à cette heure.

Qui est la victime ? Il se trouve qu'il s'agit d'une conduite de gaz russe. Hum hum...

Le gaz russe ne pouvant plus être acheminé vers ses clients européens, c'est une source de revenus qui, à l'évidence, se tarit pour la Russie. Et dans le contexte des sanctions que les Etat-Unis et l'UE veulent lui infliger, on peut dire que ces évènements tombent plutôt opportunément. Hum hum...



Y aurait-il eu des témoins de l'attaque, par hasard ? Des bateaux et des hélicoptères américains ont été vus début septembre navigant et survolant très précisément la zone où ces fuites ont eu lieu. Intéressant !

Y aurait-il eu des menaces préalables à l'attaque ? Biden The Cheater a affirmé lors d'une interview que si la Russie attaquait l'Ukraine, c'est-à-dire, « si des troupes ou des chars franchissaient la frontière ukrainienne, alors, il n'y aurait plus de Nord Stream II. Nous y mettrions fin. » (Sic). Hum, hum...

Je vais réfléchir à tout ça... »

Le lieutenant Columbo fait mine de s'éloigner. Puis il fait volte face et revient.


« Ah, j'oubliais : Y aurait-il eu des précédents laissant penser que ces conduites de gaz gêneraient un pays en particulier? Il est de notoriété publique, et l'Allemagne peut témoigner des pressions subies lors de la signature des contrats avec la Russie, que les USA ont toujours manifesté leur opposition à la construction de ces conduites. Hum hum...


Messieurs les journalistes, reste la question rituelle à se poser dans toute enquête, et je n'y dérogerai pas : A qui profite le crime ? Si la Russie ne peut livrer son gaz aux pays européens, qui donc aurait à disposition les ressources nécessaires pour combler cette défaillance dans l'approvisionnement de l'Europe en gaz ? Il semble que l'Amérique ne se fera pas prier pour exporter son gaz de schiste aux pays européens déjà sous sa coupe à plusieurs niveaux. Lequel gaz de schiste est bien plus cher que le gaz russe.

Bon.

Messieurs les journalistes, mon légendaire sens de la déduction me permet de vous dire, sans l'ombre d'un
doute, que le coupable est... »


Un individu, en costume cravate et doté d'une oreillette pendant à son oreille, intervient, avec un téléphone à la main.

- « Lieutenant, j'ai un appel urgent, pour vous. De la Maison Blanche ! »

- « De la Maison Blanche ? La Maison Blanche demande à me parler ? A moi ? A moi, simple lieutenant ? Quand je vais raconter ça à ma femme !!

Allo ? Oui, Monsieur le Président, je vous écoute. Oui... oui... bien sûr... oui, certainement Monsieur le Président. Au revoir Monsieur le Président. Mes respects, Monsieur le Président ! »



 

 

Columbo raccroche le combiné, et rallumant son cigare, reprend :


« Je disais donc, que mon légendaire sens de la déduction me permet de vous dire, sans l'ombre d'un doute, que le coupable est... la Russie ! Messieurs les journalistes, j'ai fait mon travail, je vous laisse faire le vôtre ! »


vendredi 23 septembre 2022

Introspection élyséenne.

 


Macreux entre en coup de vent dans son bureau élyséen tout en lançant à la volée : « Jean-Mich...euh... je veux dire, Brigitte, qu'on ne me dérange pas, j'ai besoin de me concentrer pour faire le point sur mon action passée ! »

« Merde », pense-t-il, « j'ai décidément du mal à m'y faire... Il faudra que je demande à Barack combien de temps il lui a fallu pour appeler « Michelle » son cher et tendre sans se tromper... »


Macreux s'assoit à son bureau, prend une feuille de papier, saisit un stylo qu'il porte machinalement à ses lèvres, puis se ferme les yeux avec les doigts pour se plonger en pleine concentration.

« Voyons, voyons, il est temps de faire mon petit bilan personnel, afin d'envisager la suite des évènements. Bon, qu'est-ce que j'ai bien foutu en l'air ces dernières années dans ce putain de pays de gaulois réfractaires illettrés qui coûtent un pognon de dingue? L'économie, c'est fait. La désindustrialisation est en bonne marche. J'ai vendu aux amerloques les principaux fleurons de l'industrie française qui excellaient dans leurs spécialités. Je suis en train de foutre en l'air EDF en l'obligeant, grâce à l'UE, à vendre en dessous de son prix de revient son électricité à ses propres concurrents qui peuvent ainsi la revendre avec une bonne marge. En plus, j'ai entamé le déclin du réseau de ses centrales nucléaires qui assurait au pays son indépendance énergétique. Et ça, c'est quand même très fort dans les circonstances actuelles. On va donc manquer d'électricité cet hiver. J'en connais, chez les gueux, qui vont se peler dans leurs taudis et qui souhaiteraient que le réchauffement climatique soit une réalité !»

Macreux se met à rire tout seul à cette évocation.

 « Et je donne le change en massacrant les plus beaux paysages avec ces putains d'éoliennes qui ne fonctionnent que les jours où il y a du vent mais qui rapportent du pognon tous les jours, ventés ou pas, à ceux qui me commanditent. »

Macreux voit défiler dans sa tête les visages de tous ceux qui lui passent les ordres.

« Bon, à part ça ? La sécurité ? C'est bon, en mettant le binôme gagnant des deux tocards Dupont-Maserati et Darma nain en action, on peut dire que j'ai tout bon : la police est sommée d'agir le moins possible pour laisser son autorité se faire bafouer en permanence, et le maître mot de la Justice est répandre l'impunité des délinquants. Surtout s'ils sont basanés. Donc les actes de violence, les meurtres, les viols s'enchaînent à un bon rythme dans ce pays gangréné par les sauvages, donc tout va bien. Les banlieues sont des coupe-gorges et des bastions de dealers de drogue - tiens, d'ailleurs, à propos, maintenant que j'y pense, il faudrait que je fasse le point sur mon stock de poudre- ces banlieues sont aujourd'hui des enclaves étrangères, donc la mondialisation est en bonne voie.

D'ailleurs, ça me donne un idée : ça serait pas mal si j'exportais une partie de cette racaille dans les campagnes tranquilles, non ? Après tout, ça a bien fonctionné dans les banlieues des grandes métropoles qui étaient aussi, à une époque, bien tranquilles pour les Français de souche qui vivaient donc a proximité de leur lieu de travail sans payer le prix fort du centre-ville. Y a qu'à voir où en sont les banlieues aujourd'hui ! D'une part, ça me permettrait de foutre la merde un peu partout sur le territoire, et d'autre part, ça ferait de la place à toute l'immigration supplémentaire que j'encourage. L'Algérie m'a promis, lors de mon dernier déplacement, de bien m'aider dans cette entreprise.

Résumons-nous : davantage d'immigration, donc plus de main-d'oeuvre payée au lance-pierre par les entreprises, toujours plus de délinquance pour maintenir les autochtones dans la peur, plus de dilution de l'identité française, plus de « créolisation » comme dirait mon copain Merluche qui joue les opposants pour la galerie médiatique."

Soudain, les sourcils de Macreux se froncent.

« Attends, attends, Manu, l'opposition va sauter sur l'occasion pour dire que j'officialise la notion de Grand Remplacement. Faut que je fasse gaffe ! Voyons, voyons... Ça y est, j'ai trouvé ! Je vais appeler ça, « accompagner la transition démographique ». C'est mieux ! Autant Grand Remplacement, ça fait extrême-drouaaaate, autant Transition Démographique, ça fait progressiste éclairé. Ah, parfois, je m'étonne moi-même de mon génie ! La mondialisation est en bonne voie, mon patron, le Forum Economique Mondial, va être content de moi.

Bon, l'économie en décrépitude, c'est fait. L'insécurité, c'est fait. La Santé ! Ah la Santé ! Oui, je l'ai bien niquée aussi, la Santé de ces cons de Français ! Faut dire que je n'étais pas seul sur le coup. L'histoire du Covid, le vaccin quasi-obligatoire qui a bien enrichi Big Pharma (et aussi ma copine Ursula qui semblerait bien avoir empoché 2% de 36 milliards de dollars de vaccins commandés par SMS avec son téléphone perso, auprès de Bourla PDG de Pfizer pour le compte de mon UE chérie). Ce vaccin qui a bien flingué la santé des piquouzés quand il ne les a pas tués, sans parler des avortements en cascade et de la stérilisation ainsi faite en toute discrétion de jeunes femmes, c'était quand même très fort. Bonjour la réduction de la population mondiale préconisée par Schwab & co. On me dira que la plupart des pays occidentaux en ont fait autant. Certes, mais là où j'ai mis ma petite touche personnelle, c'est en virant du jour au lendemain et sans indemnité ni salaire, les soignants moins malléables que les autres et qui ont refusé la piquouse. Ça a bien mis l'Hôpital sur la flanc, ça ! Déjà qu'il était bien groggy avec la gestion cataclysmique menée par mes différents ministres de la Santé, plus incompétents les uns que les autres... !

Police, Justice, Santé... quels sont les autres fonctions régaliennes que je me suis ingénié à détruire ? La souveraineté monétaire, ça a déjà été fait il y a 22 ans avec l'euro qui a été créé pour le bon plaisir des boches. Y a plus qu'à attendre son effondrement, ça ne saurait tarder.

Ah, la diplomatie ! Là je dois dire, que j'ai fait et je continue de faire très fort ! Je suis en train de mener lentement mais sûrement la France vers la guerre. Et ça, ça serait l'apothéose de mes deux mandats ! La cerise sur la gâteau. Non plutôt, le bouquet final ! J'imagine lire mon nom dans les livres d'Histoire de demain, comme protagoniste de la 3e guerre mondiale ! Avec à mes côtés mon Ursula chérie, ma petite Hitler en jupe aux couleurs d'Ikéa, et mon pote nazi Zelenski, et avec la bénédiction du vieux Joe... ! Le pied !!! Quand je pense que notre argument principal, à nous autres gaga-européistes pour convaincre les gogos, c'était : l'Union Européenne, c'est la Paix ! Ah la rigolade ! »

Macreux s'écrase une larme de rire au coin de l'oeil.

« Je l'ai dit, à l'ONU, l'autre jour. Bon, d'accord, la salle était aussi vide que mon discours, mais je l'ai dit quand même que les armées russes doivent quitter le territoire ukrainien, qui est un territoire souverain ! Comme j'avais dit que l'Occident ne devait pas se mêler des affaires syriennes parce que la Syrie est un territoire souverain... Ah, non, ça, je ne l'avais pas dit. Je confonds.

Mais bon, je l'ai dit que je voulais tout faire pour mettre fin à cette guerre. Je l'ai dit juste le lendemain du jour où ma copine Ursula a dit qu'il ne fallait pas d'apaisement dans ce conflit. Bah oui, c'est du « en même temps ». Les gens devraient comprendre une bonne fois pour toutes que je suis le roi du « en même temps » !

Je l'ai dit aussi que cette histoire de référendum lancé par la Russie dans les territoires de l'est de l'Ukraine était une parodie. Un référendum ! Un référendum pour demander l'avis des peuples !! Et puis quoi encore ? Manquerait plus que ça, qu'on demande aux peuples ce qu'ils veulent et ce qu'ils ne veulent pas ! Est-ce que je fais des référendums, moi ? Je l'ai dit, que cette idée d'organiser des référendums est la signature du cynisme ! Et en matière de cynisme, personne ne pourra dire que je ne maîtrise pas le sujet!

Bon, ben voilà. Je crois que je n'ai rien oublié : démantèlement de l'Industrie, déficits économiques généralisés, insécurité galopante, invasion migratoire, paupérisation générale, Santé en décrépitude, politique étrangère de soumission à l'Amérique, retrait de la France de la liste des pays qui comptent et qu'on écoute : si après tout ça, Soros, Gates et Schwab ne me disent pas qu'ils me doivent une fière chandelle dans l'avènement du nouvel ordre mondial et du Grand Reset pour l'hégémonie d'une élite financière sur une population d'esclaves, je me fais moine... »

Puis Macreux se fait songeur, un sourire béat aux lèvres:

« Hum... être enfermé dans un cloître avec plein d'hommes à tripoter et sans femme. Après tout, à bien y réfléchir, je pourrais y trouver des compensations...

Bon, trêve de rêverie, tout compte fait, mon bilan est excellent. Y a plus qu'à continuer ainsi. Les Français n'ont pas l'air de comprendre ce qui leur arrive. Profitons-en. Au travail ! Faut que je m'attelle à détruire leurs retraites maintenant!»

mardi 30 août 2022

Etonnant, non?

 


Pendant que le Foutriquet élyséen nous prépare psychologiquement à faire entrer la France en guerre contre la Russie, nous avons l'écolo-bobo Sandrine Rousseau qui nous interpelle : nous devons impérativement changer nos mentalités et ne plus considérer que s'occuper de cuire un morceau de viande sur un barbecue est un acte viril ! Waow ! On sent que décidément, il est de plus en plus difficile pour certaines « élites » d'attirer les micros et caméras pour exister politiquement !

Etonnant, non ?

Macreux rêve de se voir en chef de guerre. Cela avait déjà transparu au tout début de la crise covidienne, où en prenant un air solennel, il nous avait annoncé avec gourmandise qu'on était en guerre, supposément contre un virus. Au passage, on notera qu'il a déjà perdu cette guerre dans les grandes largeurs.

Etonnant ?

Mais aujourd'hui, le conflit ukrainien, qui ne concerne pourtant en rien la France, lui donne l'occasion de marquer l'Histoire de son empreinte de pitoyable petit chefaillon. Il finance l'armée ukrainienne par l'envoi d'armes payées par le contribuable français. Pendant ce temps-là, ce dernier constate un manque criant de Canadairs en état de marche pour répondre aux incendies de forêts.

Etonnant ?

Foutriquet participe activement à l'application de sanctions supposés affaiblir l'économie russe, mais qui, en réalité, mettent notre économie sur le flanc. Et les revenus énergétiques de la Russie n'ont jamais été aussi hauts. Le cours du rouble non plus !

Etonnant ?

Le psychopathe nous prévient que désormais, des temps durs s'annoncent à l'horizon des Français. L'électricité voit son coût exploser. Des pénuries énergétiques pointent le bout de leur nez, laissant présager l'instauration d'un « pass énergétique ». La recette est connue. Le « pass » est le moyen de contrôle de la population, la technique a été inaugurée lors de la « pandémie » covidienne. De la même façon, le Foutriquet met en place un Conseil Energétique, comme il avait instauré le Conseil Scientifique de la Santé, ce qui permettra de prendre des décisions contraignantes couvertes par le secret défense, car motivées pour des raisons très éloignées de l'intérêt du peuple.

Etonnant ?

Il y a deux ans à peine, Macreux nous annonçait la fermeture progressive d'ici 2030 de quatorze réacteurs nucléaires. Aujourd'hui, la première sinistre Bornée enjoint les entreprises industrielles françaises à réduire leur consommation d'électricité, de gré ou, éventuellement, de force.

Etonnant ?

L'achat de voitures électriques est vivement encouragée, sous couvert de prétextes écolos à la mord-moi-le-noeud. Et dans le même temps, il n'y a aucune politique de couverture décente de stations de recharge et on assiste à une explosion du prix de l'électricité qui va avoir vraisemblablement pour première conséquence que nombre de foyers français vont se peler de froid cet hiver et/ou se mettre dans le rouge auprès de leur banque. Pour le coup, ils en viendront à regretter que le réchauffement climatique ne soit pas une réalité...

Etonnant ?

Pour palier les conséquences des sanctions que l'UE(RSS) s'est mise en tête d'infliger à la Russie, en obéissant ainsi servilement aux injonctions étatsuniennes, la réouverture de centrales au charbon se met en place en Allemagne mais aussi en France. Oubliés tous les discours pseudo-scientifiques sur le méchant CO2 promu au rang de polluant responsable du terrible « réchauffement climatique » !

Etonnant ?

Pour en revenir aux délires de la Rousseau, (trop) aimablement parodiée sur les réseaux sociaux en Sardine Ruisseau, on a entendu sa commère Clémentine Autain venir à son secours. La futilité des enjeux qui menacent en ce moment le pays le permettant sans doute, il était indispensable de revenir sur le sujet du virilisme caché derrière les barbecues. Elle déclare donc sans rire qu' « il y a une différence très forte des sexes dans la façon dont nous consommons de la viande ». Manifestement, la différence des sexes est une chose qui perturbe énormément la pasionaria de la France Soumise à l'Islamisme. On attend avec impatience son analyse de la consommation de viandes par les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les trans, les queers, les intersexes, les asexuels et les aromantiques ! Nul doute que cette étude prendra du temps à se mener, mais ses conclusions promettent de faire bien rire !

« Si on veut aller vers l'égalité », poursuit-elle, « il faut en effet s'attaquer au virilisme ! »

Etonnant, non ?

Mais alors, on peut se demander : pourquoi, « si on veut aller vers l'égalité », demander obligatoirement aux hommes de se féminiser et non pas plutôt demander aux femmes de se viriliser ? Allez, les femmes, mettez-vous, direct, au barbecue ! Et quand vous aurez fini, vous vous glisserez sous la voiture pour effectuer la vidange de son moteur, avant de monter à l'arbre muni d'une tronçonneuse pour l'élaguer ! Puis vous irez vite vous engager dans l'armée de terre, afin d'être sûre d'être en première ligne quand le psychopathe élyséen vous enverra au front russe. Vous aurez alors l'immense satisfaction d'avoir mis fin au virilisme qui menacerait l'égalité homme-femme. Vous ne regretterez qu'une chose : ne pas avoir Rousseau et Autain à vos côtés dans les tranchées, quand vous essuierez les feux de l'ennemi. Elles seront en effet trop occupées à discourir sur les plateaux télés et stations radios du sexe des anges des barbecues.

mercredi 3 août 2022

Grand Forum des Enjeux de l'Occident.

 

C'est ici que se tient le Grand Forum des Enjeux de l'Occident.

Mesdames et messieurs, Saucisson-Pinard vous invite à un forum de la plus haute importance, avec pour sujet :

"Comment résoudre la plus grande partie des problèmes que notre société occidentale, voire toute sa civilisation, connaît actuellement ?"

Problème d'identité, de santé, d'économie, de démocratie, pour n'en citer que quelques uns.

Vous êtes l'élite politique de cette société occidentale. Ces problèmes vous préoccupent donc, et Saucisson-Pinard vous prie de bien vouloir vous avancer vers cette villa qu'il met à votre disposition, où vous pourrez débattre sur les meilleurs moyens de résoudre ces problèmes.

Saucisson-Pinard déclare ouvert le Grand Forum des Enjeux de la Civilisation Occidentale !

Avancez, Monsieur Biden, c'est tout droit. Non, Monsieur Biden, ne tournez pas, je vous dis que c'est tout droit. Vous voyez la porte, là ? Vous n'avez qu'à l'ouvrir ! Comment l'ouvrir ??? Actionnez la clenche, Monsieur Biden. Ah oui, pas moyen de tricher avec une porte. Ce n'est pas comme avec une élection, il faut actionner la clenche. Ça doit être à votre portée. Non ? Bon, attendez.

Madame Pelosi, vous voulez bien montrer à Monsieur Biden comment on ouvre une porte ? Allez-y, et entrez avec lui. Comment ? Non, Madame Pelosi, ça ne rapporte pas d'argent en Bourse ! Ah, c'est votre mari qui demande ? Non, dites-lui qu'il est juste question ici de trouver des solutions aux problèmes du monde ! Merci de votre aide, Madame Pelosi.Vous dites? Oui, oui, rassurez-vous, il y a bien un bar bien approvisionné à l'intérieur, allez-y sans crainte de manquer!



Monsieur Schwab, avancez aussi. Merci d'avoir fait la route depuis Davos ! Ah, vous êtes venu en jet privé ? Bien sûr, pour 100 kilomètres, c'est plus rapide. Plaît-il ? Oui, Monsieur Schwab, cette villa appartient à Saucisson-Pinard. Vous voulez lui acheter à bas prix pour que Saucisson-Pinard ne possède plus rien et devienne donc heureux ? Bien, vous en discuterez avec lui plus tard, si vous le voulez bien. Nul doute qu'il sera flatté que son bonheur vous préoccupe. Pour l'instant, il s'agit pour vous de participer à une réunion pour trouver des solutions aux problèmes du monde. Il est évident que ces problèmes vous empêchent de dormir et que vous avez des solutions en gestation. Allez-y donc, Monsieur Biden et Madame Pelosi y sont déjà et vous attendent.

Monsieur Soros, approchez, c'est par là que ça se passe. Entrez donc, quelques-uns de vos amis sont déjà là et sauront trouver avec vous des remèdes aux problèmes des noirs, des antifas et des migrants dont la vie compte tant pour vous.

Monsieur Zelensky, c'est un plaisir de vous voir ! Nul doute que votre aide sera précieuse pour trouver des solutions à nos problèmes. Il n'y a qu'à voir comment vous résolvez les problèmes actuels de l'Ukraine, c'est prometteur. Allez-y, dirigez-vous vers l'entrée, c'est ouvert et des amis vous y attendent.

Ah Monsieur Macron, je me doutais que vous désireriez nous apporter vos lumières ! « Solutions-à-problèmes » est votre deuxième prénom, n'est-ce-pas ? Comment ? Oui, Monsieur Macron, je sais, un peu de stimulant vous est nécessaire pour votre réflexion : vous trouverez sur la table du salon un peu de « sucre-glace » et des pailles... Allez-y, c'est par là... Vous y trouverez déjà plein de personnes à tripoter.

Hello Bill Gates! How are you doing, Bill? Please, joignez-vous à ce petit groupe. Votre clairvoyance légendaire qui vous a fait prévoir les pandémies présentes et à venir lui sera très utile, à n'en pas douter. Comment ? Non, rassurez-vous, le vaccin n'est pas requis pour vous joindre au groupe. Nous savons que vous refusez toute vaccination pour vos enfants et pour vous-même...

Ursula, il ne manquait plus que vous ! Merci de nous faire l'honneur de votre participation ! Pardon ? Oui, bien sûr, Madame Von der Leyen, une retro-cession sur les bénéfices que pourrait dégager la mise en place des solutions que le groupe trouvera, pourra s'envisager. Vous en débattrez entre vous plus tard, si vous le voulez bien. Eventuellement, vous pourrez engager vos négociations par textos, avec votre téléphone personnel, vous en avez l'habitude, je crois...

Monsieur Draghi ? Votre présence n'était pas attendue, a priori, puisque je pensai que vous étiez retiré des affaires. Oui bien sûr, rien n'est définitif, vous avez raison. Et puis n'ayant jamais été élu par quiconque, vos places précédentes ayant toujours relevé de la cooptation par vos copains, un retour est effectivement toujours possible. Entrez donc, vos idées ne devraient d'ailleurs pas trouver beaucoup d'opposition chez les personnes déjà présentes. Je vous en prie, c'est tout droit.

 

Bien bien, l'équipe d' « élites » qui comptent, est désormais au complet dans le salon de cette villa. Que les débats commencent !

 

                                                         Explosion GIFs | Tenor

Problèmes du monde occidental résolus !

mercredi 27 juillet 2022

Ukraine Russie, une affaire de gentils et de méchants.

 

Voici l'histoire du conflit russo-ukrainien comme on pourrait la raconter aux enfants.

Il était une fois, un pays très proche de la Russie. Si proche de la Russie, qu'il a une frontière commune avec elle. Et tellement proche de la Russie que les Etats-Unis ont une grosse envie d'y imposer leur influence. Ce pays, c'est l'Ukraine.

D'y imposer leur influence, parce que les Etats-Unis, ce sont les gentils. Et l'influence des gentils, c'est bien! Pourquoi les gentils ? Parce que. Ce sont les gentils, et puis c'est tout. Et la Russie, c'est la méchante. Pourquoi la méchante ? Parce que. C'est la méchante, et puis c'est tout.

Tout commença en 2014 où les gentils Américains fomentent avec la complicité des Européens – des gentils eux aussi- un coup d'état pour renverser le gouvernement ukrainien de l'époque, et y mettre à sa place, une équipe de marionnettes à leur solde. C'est la révolution de Maïdan. Ceci permettra aux gentils d'installer tranquillement en Ukraine des laboratoires de recherche en manipulations génétiques et élaboration d'armes bactériologiques. Les trafics d'êtres humains, femmes de prostitution et enfants pour trafics de pédophilie et commerce de GPA, étant des débouchés accessoires pour les élites gouvernantes des pays gentils.

Très vite, l'Ukraine se voit attribuée une réputation de pays paradis de la corruption. Mais ce n'est pas grave, puisque cette corruption est encouragée, entretenue, exploitée, par des gentils. Mais ce niveau de corruption devient un jour tellement gênant pour le président issu de cette révolution Maïdan, que les gentils décident de changer de marionnette en 2019, au cours d'une nouvelle élection bien bidonnée, comme on sait le faire chez les gentils.

Les gentils vont chercher cette nouvelle marionnette dans une série télé ukrainienne à succès, en la personne d'un comique qui fait montre d'un humour à la fois fin et distingué, en jouant sur scène au piano avec sa bite. Le comique choisi se nomme Zelensky. Cela permet au guignol de télé d'acquérir un titre de président et, bien entendu, le statut de gentil qui va avec.

Accessoirement, le gentil Zelensky pourra se prévaloir au terme de 3 ans seulement de présidence, d'un coquet patrimoine estimé à 350 millions de dollars, sous forme, entre autres, de biens immobiliers un peu partout sur la planète. Bien entendu, ce patrimoine sera acquis au prix de quelques manipulations financières et évasions fiscales qui mettront le nom de Zelensky dans les tout premiers de la liste des impliqués dans le scandale des Panama Papers. Mais ce n'est pas bien grave, puisque c'est un gentil.

Manque de chance, tout le monde en Ukraine n'est pas ravi des conséquences de la révolution Maïdan fomentée par les gentils. Notamment, la population ukrainienne de l'est et du sud de l'Ukraine, particulièrement dans la région du Donbass, qui est russophone et russophile. Evidemment, cette russophilie marquera cette population du sceau infâme de population méchante. Et ça renâcle pas mal dans ce coin méchant d'Ukraine. Ça renâcle même tellement qu'un accord finit par être signé à Minsk, en Biélorussie, en 2015, qui devrait conférer au Donbass une certaine autonomie, moyennant quoi les Ukrainiens russophones cesseraient d'être les parias de l'Ukraine et devraient pouvoir vivre leurs spécificités culturelles sans se faire bombarder comme ils l'ont été régulièrement entre 2014 et 2015.

Malheureusement pour les méchants du Donbass, les gentils du gouvernement ukrainien n'ont jamais appliqué les accords qu'ils avaient signés à Minsk. Et le gentil Zelensky a continué à bombarder joyeusement les villages des méchants civils du Donbass, et à permettre à ses milices ouvertement nazies (milices Azov notamment) de mener leurs exactions à l'égard de populations civiles désarmées. Oui, Zelensky a, outre un gros appétit pour l'argent, des sympathies pour les nazis, mais, en même temps, ce n'est pas trop grave, puisque c'est un gentil.

Le méchant Poutine a eu beau pendant des années dénoncer le non-respect des accords de Minsk et ces persécutions aux dépens de populations qui lui sont plutôt proches et situées juste derrière sa propre frontière, rien n'y a fait. Les gentils des gouvernements européens et américain ont continué de regarder ailleurs pendant huit longues années.

Jusqu'au jour où, en février 2022, n'en pouvant plus de cette situation, le méchant Poutine décide d'intervenir militairement. Ses armées vont très vite jusqu'à la capitale ukrainienne Kiev, histoire de montrer qu'il pourrait conquérir toute l'Ukraine si tel était son désir. Mais comme son objectif est ailleurs, il concentre son offensive sur le Donbass qu'il entend libérer de l'oppression du gentil Zelensky.

Ce dernier se prend militairement raclées sur raclées et se tourne en panique vers les autres gentils qui l'ont propulsé là où il est. « Donnez-moi du matériel, donnez-moi du pognon, beaucoup de pognon ! »

Et les gentils européens lui répondent : « Bien sûr ! Voilà du matériel, et voilà du pognon de nos contribuables qui sont ravis de t'aider. Et tu penses bien qu'ils ne demandent que ça! Entre gentils, c'est bien naturel de s'entraider ! » Et ils ajoutent : « Et on va punir la méchante Russie du méchant Poutine. On va confisquer ses avoirs, on va l'empêcher de commercer avec le monde entier, et puis on va arrêter de lui acheter du pétrole et du gaz ! On va anéantir l'économie de la méchante Russie ! Na ! »

Six mois plus tard, les gentils européens chouinent : «  Ouinnnnn, on va manquer de pétrole, on va manquer de gaz cet hiver ! Ça va affecter notre économie, installer la pénurie, nous obliger à imposer le rationnement ! »

Et la méchante Russie voit sa monnaie se porter comme jamais. Elle n'est pas endettée, ses revenus commerciaux n'ont jamais été aussi haut, son pétrole et son gaz se vendent très bien partout ailleurs sur la planète. Le méchant Poutine est en train d'asseoir son autorité sur les provinces de l'est de l'Ukraine où les populations sont en liesse quand elles accueillent l'armée russe, rappelant ainsi l'accueil que réservaient les Normands aux GI américains en août 1944.

Pour le gentil Zelensky en revanche, ça commence à sentir le roussi. Ses armées battent en retraite un peu partout, les désertions se multiplient. Il est obligé de mobiliser des hommes de plus en plus jeunes et de moins en moins formés. La population civile ukrainienne commence à comprendre la folie dans laquelle leur gentil président est en train de la mener. Ce gentil président se voit maintenant cerné par des « traîtres » qui veulent sa peau. Des procureurs, juges, hauts fonctionnaires sont licenciés par dizaines, des membres de l'Etat-major des armées sont arrêtés, des attentats sur sa personne sont déjoués in extremis.


En complète panique, il dénonce aussi des projets d'attentat en provenance du camp occidental ! Probablement de gentils qui trouvent que leur marionnette est aujourd'hui en obsolescence prématurée et qu'il est peut-être temps de lui trouver un remplaçant ?

Bref, le camp des gentils est en train de se prendre une tôle historique : tôle militaire, tôle économique, tôle géopolitique. Et c'est le camp des méchants qui la lui met. 

C'est trop inzuste !!


 

mercredi 6 juillet 2022

Le G7. G comme Guignols?

 

Gros câlin! Conduite de chefs d'état ou scène de bar gay?

Le psychopathe de l'Elysée n'en finit plus de se ridiculiser. Et de ridiculiser la France en même temps, ce qui est plus grave.

Le spectacle qu'il nous a infligé lors du G7 dépasse toute mesure. Sur son compte twitter, il a osé montrer une petite vidéo pitoyable, façon prise impromptue, avec une caméra qui le suivait dans les couloirs, saluant des chefs d'état, des premiers ministres, avec force accolades, tapes dans le dos, embrassades, échanges verbaux faussement confidentiels. On aurait dit le bal de fin d'année de lycéens éméchés.

Le clou de cette saynète minable a été la rencontre avec Boris Johnson, avec une amitié grossièrement surjouée, entre le fanatique fédéraliste européen et l'auteur du brexit.

Quelques heures plus tôt, Macreux s'était déjà fait remarquer en jouant au petit toutou de la Maison Blanche, rattrapant à pied le sénile Biden The Cheater entre deux rendez-vous : « Excusez mon interruption, Joe, j'ai téléphoné à l'émir de l'Arabie Saoudite pour lui demander d'augmenter sa production de pétrole etc etc... »

En prenant bien soin que son intervention « inopinée », qui venait comme un cheveu sur la soupe lors d'un simple déplacement pédestre entre deux lieux de rencontre, soit filmée et enregistrée, le guignol élyséen s'imagine passer pour un acteur déterminant dans les tentatives de résolution des problèmes d'approvisionnement en énergie qui vont frapper l'Europe.

C'est oublier un peu vite que ces problèmes sont précisément la conséquence d'une politique irrationnelle de sanctions à l'égard de la Russie menée par son Union Européenne chérie, et commanditée par les Etats-Unis.

La réalité est que les pays européens sont les premières victimes de ces sanctions imbéciles. Le Maire, sinistre de l'économie et des finances, promettait de mettre l'économie russe à genoux. Trois mois plus tard, il annonce que les dépenses publiques en France atteignent une côte d'alerte. Pendant ce temps, la Russie n'a jamais vendu autant de pétrole et jamais aussi cher. Le rouble gagne en valeur, à tel point qu'il commencerait à pénaliser les exportations de produits manufacturés...

L'Allemagne, mais aussi la France, s'inquiètent que l'hiver prochain pourrait être bien froid dans les logements, faute de gaz et de pétrole en quantité suffisante et à un prix exorbitant.

Du coup, foin du méchant CO2 promu au rang de polluant par nos écolos-bobos, foin du prétendu « dérèglement climatique », on ré-ouvre des centrales au charbon. Ça amusera sûrement le clampin qui a renoncé à profiter de l'autonomie de sa voiture personnelle pour partir en vacances et qui va se presser dans des wagons bondés de la SNCF « afin de limiter son empreinte carbone »...

Dans la même hypocrisie écolo, l'UE vient de signer des accords commerciaux avec la Nouvelle-Zélande. Favoriser des échanges commerciaux avec un pays aux antipodes de l'Europe, c'est sans doute ce que Macreux appelle la priorité au commerce local... Faire venir des marchandises de l'autre bout du monde, par avion, par bateaux porte-conteneurs, voilà qui est de toute évidence parfaitement écologique... ! Les éleveurs de moutons français, notamment, apprécieront cette concurrence néo-zélandaise, à n'en pas douter...

Il y a mieux. Notre Mozart de la Finance a accepté l'exigence allemande qui consiste à aligner le prix de l'électricité en France – électricité produite majoritairement par le nucléaire- sur celui du gaz, dont l'Allemagne a cruellement besoin et dont les cours s'affolent. L'Allemagne ne tient effectivement pas à ce que les entreprises françaises aient un avantage concurrentiel sur les siennes. Voilà un autre bienfait de cette Union Européenne dont la France est perpétuellement le dindon de la farce allemande.

Notre cocaïnomane élyséen s'est aussi fendu de la diffusion d'un entretien téléphonique, en principe confidentiel, qu'il a eu avec Poutine. Le but étant toujours de faire passer le message suivant au bon peuple : « vous avez à votre tête une élite de premier plan dans les discussions internationales. »

Mais manque de chance, il s'agit là d'une énième bévue d'un incompétent narcissique. D'abord, en livrant au public un entretien confidentiel avec un autre chef d'Etat, il se décrédibilise aux yeux de tous les autres gouvernants qui y réfléchiront à deux fois avant de s'entretenir au téléphone avec lui, sans pouvoir maîtriser l'usage public qui sera fait de cet entretien.

Ensuite, lors de cet entretien avec Poutine, il a clairement montré qu'il ne connaissait rien aux accords de Minsk, qui faisaient l'objet de l'entretien téléphonique. En adressant au chef d'état russe son mépris pour les exigences des « séparatistes » du Donbass, il avoue stupidement son ignorance crasse du contenu de ces accords de Minsk qui précisément accordaient une certaine autonomie à ces « séparatistes ». Accords que l'Ukraine a signés mais n'a pas respectés et que l'UE n'a pas su non plus faire respecter. Bref, notre Mozart de la Finance (déficit commercial record, dette abyssale, budget en déficit chronique) se double d'un Beethoven de la géopolitique.

Macreux a, enfin, perdu une autre occasion de se taire, en proclamant, au cours de ce G7, que la Russie ne « pouvait » pas et ne « devait » pas gagner cette guerre. Or, il n'a juste pas encore compris que Poutine l'avait d'ores et déjà gagnée. Le Donbas est en train d'être libéré du joug ukrainien. L'armée ukrainienne subit chaque jour de très importantes pertes. Elle recule sans cesse. Les désertions se multiplient. Zelensky est obligé de faire appel à des combattants de plus en plus jeunes et inexpérimentés. Les familles des combattants commencent à désespérer de la folie de leur dirigeant.

Les populations du Donbas accueillent les soldats russes en vainqueurs, en déployant une allégresse qui n'est pas sans rappeler l'accueil des GI par les populations normandes en août 44. Scènes qui évidemment, ne seront pas montrées par les merdias mainstream occidentaux.

Mais l'important pour l'élite oligarchique mondialiste dont Macreux est le petit soldat servile, est de prolonger la guerre autant que possible. Après que Bigpharma se soit bien gavé avec le rhume covid 19, il est temps que le complexe militaro-industriel reçoive sa part du gâteau. Donc il faut que la guerre se prolonge. Qu'elle se poursuive aux dépens de la population ukrainienne n'a guère d'importance. L'Ukraine perdra sa partie orientale russophile et russophone de toutes façons, mais dans l'intervalle, des armes auront été vendues en masse. Beaucoup d'entre elles auront été détruites par les forces armées russes, d'autres parfois récupérées par les mafias qui pullulent en Ukraine (et elles se retrouveront dans les banlieues françaises un jour ou l'autre). Certaines de ces armes auront été confisquées par l'armée russe avec la fuite de savoir-faire technologique que cela suppose, à l'image des quelques canons caesar français, produits de haute technologie financés par le contribuable français, généreusement distribués par Macreux à Zelensky, et que les Russes ont récupérés, en parfait état...

Au passage, on constate que Macreux et toute la clique européiste avec lui, Ursula von der la Hyène en tête, soutiennent ouvertement un gouvernement ukrainien qui, avec ses milices nazies Azov, n'hésite pas à utiliser les populations civiles comme boucliers humains, en accolant des usines et entrepôts d'armements à des centres commerciaux. Les merdias français s'offusquent des pertes civiles imputées à l'armée russe en oubliant simplement que Poutine n'a aucun intérêt à porter préjudice à une population qui lui est plutôt favorable. Le ciblage des bombardements russes est plutôt précis, le haut degré technologique des armes russes le permet.

A l'inverse, cela fait 8 ans que l'armée ukrainienne bombarde au petit bonheur la chance les habitants de villages et villes du Donbas sans jamais que cela n'ait ému ni les gouvernements occidentaux ni les merdias bien-pensants qui leur sont asservis.

Macreux ne semble pas avoir compris que l'uni-polarité mondiale imposée par cette élite oligarchique des Soros, Schwab, Gates et consorts, est à l'agonie. L'Occident s'effondre sur lui-même, rongé par une décadence qui s'apparente à un suicide collectif, sous les coups de butoir d'immigrations non maîtrisées, de wokisme délirant, de reniements de son Histoire, de mépris des élites pour leurs populations, de remplacement des démocraties par des dictatures larvées, de la médiocrité de ses politiques, et des folies mégalomaniaques de certains oligarques.

Depuis les tentatives d'exclusion du commerce mondial de la Russie, menées par l'Amérique et sa marionnette Union Européenne, en lui fermant le système Swift, les BRICS, le système financier du Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, et maintenant de l'Iran, Arabie Saoudite et Argentine, s'est érigé en système concurrent en plein développement. Le G7 où Macreux vient de s'illustrer de façon aussi ridicule, ne représente plus que 31% du PIB mondial et 11% de la population mondiale.

Le monde redevient multi-polaire. Cette mutation est désormais inéluctable. Tenter de la ralentir, comme le font Biden the Cheater, Macreux, La Hyène et toute la mafia européiste, ne se fera, dans un premier temps, qu'aux frais des populations civiles ukrainiennes. Il s'agit maintenant de savoir si les populations européennes n'en paieront pas à leur tour le prix fort, dans un deuxième temps.

Avec le recul, d'ici quelques mois, on comprendra qu'une négociation avec Poutine dès les premiers coups de semonce en février aurait évité beaucoup de victimes ukrainiennes et beaucoup de destructions. Il faudra que les Ukrainiens s'en souviennent et identifient les responsables...

vendredi 27 mai 2022

Tout va bien!

 

Machine à cash de Bill Gates.

Macreux a donc trouvé en Borne son premier ministre : Une technocrate européiste que les merdias ont tôt fait de qualifier « de gauche », ce qui dans le langage bien-pensant merdiatique, signifie que c'est forcément une bonne personne.

Une femme donc, première qualité, et de gauche, seconde qualité. Une femme de gauche qui a inventé dans le domaine du droit du travail, le nouveau concept de « suspension du contrat de travail, sans salaire, sans indemnité ni droit au chômage » à l'usage (pour l'instant...) exclusif des soignants qui refusent de se faire vacciner contre la Covid avec un vaccin qui n'est pas un vaccin, qui est en phase expérimentale, qui démontre chaque jour qu'il est à la fois inefficace, dangereux et n'empêche pas la transmission. Ouf !

Borne n'est-elle pas celle qui a déclaré que se vacciner était un « devoir moral » ? Et quand on sait que la moralité est le critère essentiel de sélection des ministres, secrétaires d'état, et députés qui gravitent dans la macronie aux multiples casseroles judiciaires, on ne peut être que rassuré par la pertinence du propos.


Tout va bien.

Le poisson-pilote covidien Delfraissy à la tête du « Conseil Scientifique » nous annonce l'arrivée probable d'un variant Covid pour l'automne. Un variant qui pourrait être soit plus transmissible, soit plus dangereux, soit les deux. On va donc pouvoir juger de la fermeté de cette premier ministre boute-en-train quant à la conduite à tenir lors de la sortie de ce film « Covid, la pandémie le retour ». La première version de l'histoire ayant été un vrai succès d'audience, Macreux mise beaucoup sur la nouvelle version.


Tout va bien.

Et puis l'histoire de la méchante Russie et la gentille Ukraine commençant à tourner vinaigre pour la gentille Ukraine, il va devenir difficile de monopoliser les antennes merdiatiques sur le sujet pour distraire l'attention du peuple des vrais enjeux qui le concernent vraiment. En effet, comment continuer à hypnotiser le citoyen si la Russie termine la guerre dans quelques semaines après complète annexion de l'est ukrainien russophone et russophile ?

Reconnaître la victoire russe, constater la déroute de Zelensky, éventuellement assister à son renversement par un coup d'état mené par l'état-major des armées ukrainiennes conscient du chaos vers lequel ce dirigeant fou mène son pays, évaluer l'énorme gâchis financier en envoi d'armes aux milices nazies, juger le sacrifice des vies civiles et militaires ukrainiennes uniquement dû au prolongement imbécile du conflit voulu et entretenu par l'OTAN : autant de sujets qu'il vaudra mieux passer sous silence.

Une résurgence covidienne pourra faire opportunément l'affaire pour éviter que le peuple cogite sur ses vrais motifs d'inquiétude : son pouvoir d'achat qui fond comme neige au soleil, sa sécurité dans la vie de tous les jours, l'immigration qui lui donne l'impression d'être un exilé sur son propre sol, la déliquescence de l'instruction de ses enfants, entre autres.

Donc, tout va bien.

A moins que la Covid ne laisse son tour à une variole du singe ? Ça ne serait pas mal, ça, une bonne petite variole. D'abord, ça apporterait un peu de changement dans la terminologie. Ensuite le mot fait peur, même si en l'occurrence la variole du singe est à la fois moins transmissible et moins létale que la vraie variole, et qu'elle se guérit toute seule. A moins évidemment que son virus ait été bidouillé entretemps, grâce à des techniques d'augmentation de moyens dont des laboratoires américains situés - comme c'est bizarre - en Ukraine, sont passés maîtres...

Bref une variole opportune qui permettrait à Bigpharma de poursuivre son enrichissement et aux politiques de continuer à maîtriser leurs populations dans un climat de terreur entretenu.

Tout va bien.

D'ailleurs, Bill Gates a émis dès 2019, après consultation de sa boule de cristal, le pronostic qu'une pandémie de... variole (!) était probable dans les toutes prochaines années à venir ! Car Bill Gates est, comme chacun sait, un grand épidémiologiste, doublé d'un devin à côté duquel Nostradamus serait un vulgaire amateur.

Reconnaissons-lui cependant une certaine expérience dans le domaine des virus et anti-virus. Certes, cette expérience remonte à des temps anciens où le Bill Gates de Windows créait des virus informatiques afin de vendre ensuite des logiciels pour combattre ces virus. Mais après tout, des ordinateurs ou des humains, quelle différence pour cet apôtre de l'évangile selon Klaus Schwab? Il parvient à nous vendre dans le même temps l'urgence vitale pour la planète d'une dépopulation de plusieurs milliards de bouches inutiles et la propagande en faveur d'un vaccin qui sauverait des millions de vies... Et cela sans jamais que les merdias ne lui demandent de nous expliquer ce curieux paradoxe empreint de schizophrénie.

Tout va bien.

Quand on évoque Bill Gates, vient immédiatement à l'esprit l'Organisation Mondiale de la Santé, dont il est le principal contributeur via sa fondation Bill et Melinda Gates. Car Gates nous démontre qu'être un grand philanthrope ne veut pas forcément dire qu'on est complètement désintéressé. D'une main on finance un organisme qui promeut la vaccination, de l'autre main on récolte les fruits de la vaccination dans les laboratoires dont on est actionnaire...

« Promeut ». Pour l'instant, il ne s'agit que de promotion, c'est-à-dire de conseil... Mais avouez que si du concept de « conseil » on passe à celui d' « obligation », les choses deviendraient plus efficaces, financièrement parlant, non ?

Par conséquent, si les pays membres de cette organisation mondiale voulaient bien soumettre leurs politiques sanitaires à son bon-vouloir, le jack-pot serait astronomique.

Et bien évidemment, Macreux a eu tôt fait de lever la main en s'écriant « présent !», dans cet appel à perte de souveraineté sur la politique de la Santé des Français!


Tout va bien.

Il est clair que Macreux, en bonne petite marionnette de Klaus Schwab, n'a qu'un but : dissoudre la France dans ce mondialisme fou dont le Grand Reset est le maître mot ; une première étape, déjà bien entamée, étant une pré-dissolution du pays dans cette UE(RSS) (voir article du 10 mai 2022) dont il nous rebat les oreilles à toutes occasions.

D'ailleurs, on devine à travers la nomination des nouveaux membres du gouvernement de Borne, la véritable distribution des rênes de l'Etat France :

Les Affaires étrangères sont confiées à l'OTAN. Et la suppression du Corps Diplomatique, son remplacement par une pratique, désormais institutionnalisée, de copinage, décidés en toute discrétion par Macreux, confirme cette réalité.

Comme on vient de le voir, la Santé sera gérée par l'OMS.

On a bien compris récemment que Mc Kinsey dirige les Affaires sociales depuis au moins cinq ans. Et bien sûr, il n'y a aucune raison pour que le groupe américain du paradis fiscal du Delaware, ne poursuive pas sa mission de destruction de la protection sociale des Français.

La BCE conjointement à la Commission Européenne dicte sa loi au Ministère des Finances.

Avec le nouveau sinistre de l'Education, dont le racisme anti-blanc est le fond de commerce et qui ne fait pas mystère que son obsession est la déconstruction de l'histoire de la Nation, on comprend que l'Open Society de Soros est aux manettes.

Pour ce qui est de l'Environnement, le Forum Economique Mondial se fera un plaisir de vous expliquer à l'issue de sa dernière réunion à Davos, à laquelle les élites se sont toutes rendues, chacune, en jets privés et limousines, que vous devrez, pour le bien de la planète, vous passer de votre véhicule pour aller bosser et éviter de vous entasser sur les sièges d'Easyjet pour passer quelques jours de vacances en province.

Voilà le gouvernement auquel a (aurait?) souscrit une majorité de Français en ré-élisant le cocaïnomane de l'Elysée, sans avoir évidemment rien compris de ces enjeux.

 

Décidément, tout va très bien.



Pour bien vous faire comprendre et accepter que l'avenir de la société occidentale devra impérativement être métissé et que l'homme blanc y sera désormais minoritaire, l'oligarchie mondialiste vous impose quasiment dans chaque publicité de n'importe quel produit ou service, des couples racialement mixtes. Généralement un africain et une femme blanche, rarement l'inverse. Cela n'a pas pu vous échapper.


En réponse modeste à ce matraquage, Saucisson-Pinard vous propose désormais, à chaque fin d'article,

comme on le ferait en soutien à une espèce protégée en voie d'extinction, une image de couple de type purement caucasien, bien blanc, comme l'a été le couple français typique pendant des siècles et des siècles.

mardi 10 mai 2022

UERSS !

 


Ursula von der La Hyène, cheffe du Politburo de la Commission Européenne de l'UERSS l'UE en a discuté avec le chef du Soviet Suprem du Conseil de l'Europe Emmanuel Macreux : Il faut supprimer dans le mode de fonctionnement du Machin, cet obstacle de « l'unanimité requise » des 27, afin d'avancer plus facilement sur les grands sujets. Bien entendu, Macreux est d'accord. On ne pourra finaliser le remplacement des nations par le gouvernement fédéral de l'UERSS, lui-même inféodé aux Etats-Unis, qu'en éliminant le veto possible de pays « repliés » sur leur culture, leur prétendue petite souveraineté personnelle et la défense mesquine de leur Histoire nationale. L'URSS a pensé qu'il fallait former un peuple soviétique, il faut donc constituer un peuple européen...


N'oublions pas que le Politburo la Commission Européenne qui gouverne l'UERSS l'UE est composé de non-élus, indélogeables, qui nomment à leur tête un autre non-élu, en l'occurence la Hyène citée plus haut. Ils se réunissent le plus souvent à huis-clos et ne rendent de compte à personne.

C'est ainsi que la cheffe du Politburo de la Commission va jusqu'à passer commande pour le compte des pays membres, de vaccins directement à Pfizer par SMS à partir de son propre téléphone portable, et en toute discrétion, des fois que des détails sur des contreparties sonnantes et trébuchantes du deal aient pu y être mentionnés...

De la même façon, la Hyène décide unilatéralement et sans l'aval de qui que ce soit, d'envoyer des armes à l'Ukraine, ce qui est un acte de guerre délibéré envers la Russie. Le citoyen-contribuable, non consulté ni directement ni indirectement, est censé raquer en silence.


Le Soviet Suprem Parlement entérine sans moufter les directives imposées par le Politburo la Commission, dans un cirque bureaucratique gangréné par le trafic de lobbies en tous genres, et qui a pour seule mission de donner à l'ensemble une apparence de démocratie. Les discussions qui y règnent, portent la plupart du temps sur des sujets mineurs et anecdotiques (comme le rayon de courbure des bananes antillaises...), le tout dans un brouhaha d'interventions stériles limitées à 1mn ou 1mn 30 par député, comme le montre assez naïvement la nouvelle série télé « Parlement » diffusée sur France 5.

Cette série n'est pas palpitante, mais elle a le mérite de lever le voile sur les coulisses du cirque bruxellois, dans lequel s'agitent de façon assez pathétique une pléthore de technocrates essayant de se donner l'illusion de mériter leurs salaires faramineux, leurs avantages fiscaux et en nature, leur domesticité, le remboursement de leurs défraiements etc...

Bien entendu, cette série ne peut pas s'empêcher d'évoquer la présence supposée d'agents nazis parmi les membres du Parlement : dans le premier épisode, cette présence prend la forme d'une députée suédoise qui se permet, au détour d'une conversation, d'évoquer ses doutes sur la véracité du roman Anne Franck. D'ailleurs, afin que le message soit clair, la suédoise en question se voit parée sur sa lèvre supérieure, en reposant sa choppe de bière, d'une courte moustache de mousse qui évoque sans aucune contestation possible, celle d'Hitler ! Oui, quand on écrit un scénario devant être diffusé sur France Télévision, on n'est pas tenu de jouer dans la finesse, et se déchausser de ses gros sabots propagandistes n'est pas forcément requis.

Cette dénonciation de députés suédois supposément nazis ne manque pas de sel aujourd'hui, à la lumière du soutien sans faille de l'UERSS auprès de Zelensky, le clown ukrainien qui s'entoure en toute décontraction de milices authentiquement nazies !

Bref, une fois qu'on a vu un ou deux épisodes de cette série « Parlement », on a fait le tour du sujet et on peut chercher ailleurs une série plus captivante.


Les manœuvres occultes et la corruption règnent donc en maître dans ce couple maudit de Politburo et de Soviet Suprem à la sauce européenne.

Le parallèle entre L'UE et l'URSS ne s'arrête pas là. L'Union Soviétique n'a pu se maintenir qu'aussi longtemps qu'elle a cherché à s'étendre. Tout comme le fait l'UE dans cette actualité ukrainienne, où Macreux, afin de gagner du temps sur les formalités lourdes et contraignantes d'une adhésion de l'Ukraine à l'UE, veut former, en attendant, une «Communauté Politique Européenne » dans laquelle le clown fraudeur Zelensky pourra faire entrer son pays du jour au lendemain.


L'URSS ne tolérait pas l'opposition et le goulag avait tôt fait de maîtriser la contestation. L'UERSS a aussi son goulag. C'est un goulag-carcan intellectuel appelé le « politiquement correct ». Sortir du « politiquement correct » sur, entre autres, le sujet de l'identité nationale, les races, le genre, le climat, ou émettre toute pensée non conforme à la doxa dominante, c'est être aussitôt condamné à être censuré, ostracisé, vilipendé, à perdre éventuellement son emploi, à être mis au ban de la société.


Bref, l'URSS et l'UERSS sont issus du même système dictatorial, basé sur la même idéologie sous-jacente d'une poignée de décideurs auto-proclamés, profiteurs et corrompus, décidant du sort d'une masse citoyenne réduite au silence.


Et l'URSS s'est effondrée, car ce système n'est pas viable à terme. L'UERSS s'effondrera de la même façon, car elle porte en elle les mêmes gènes qui conduiront à sa perte : c'est le côté positif de l'histoire.

Le côté négatif : cet effondrement se fera simultanément avec un désastre économique et ethnique dont les nations membres qui n'auront pas su ou voulu s'échapper assez tôt, mettront beaucoup de temps à se relever. Et elles ne s'en relèveront qu'au prix de solutions dont la radicalité, pourtant indispensable, est encore inenvisageable aujourd'hui.



Pour bien vous faire comprendre et accepter que l'avenir de la société occidentale devra impérativement être métissé et que l'homme blanc y sera désormais minoritaire, l'oligarchie mondialiste vous impose quasiment dans chaque publicité de n'importe quel produit ou service, des couples racialement mixtes. Généralement un africain et une femme blanche, rarement l'inverse. Cela n'a pas pu vous échapper.


En réponse modeste à ce matraquage, Saucisson-Pinard vous propose désormais, à chaque fin d'article,

comme on le ferait en soutien à une espèce protégée en voie d'extinction, une image de couple de type purement caucasien, bien blanc, comme l'a été le couple français typique pendant des siècles et des siècles.

mardi 26 avril 2022

Merluche et Jadot en récré.

 



Dans la cour de récréation...

Jadot : Hé, Merluche !

Merluche : Hé, Jadot ! Comment va ?

Jadot: Ça roule ! Et toi ?

Merluche: Impec ! T'as vu la gonzesse, là-bas ?

Jadot: La Marine ?

Merluche: Ouais, la Marine ! Elle me fait trop marrer !

Jadot: Ouais, quelle tocarde ! Elle cherche à te draguer, ou quoi ?

Merluche: En tous cas, elle cherche à faire copain-copain avec mes potes ! Elle rêve, la pauvre naze!

Jadot: Bah oui ! Qu'est-ce qu'elle s'imagine ? Elle se croit de notre monde, ou quoi ?

Merluche: Oui, comme si elle était une voyou, comme nous ! Nous, on est les rebelles du fond de la classe !

Jadot: En tous cas, on n'est pas du genre fils à papa ! Elle ferait mieux de se rapprocher de ceux qui lui ressemblent. Comme le Eric, par exemple !

Merluche: Bah oui, elle ne sait même pas où sont ses vrais potes, cette tache !

Jadot: A mon avis, elle a peur que le Eric dont tu parles, lui fasse de l'ombre. Je peux pas le blairer celui-là, mais il faut reconnaître qu'il est d'une autre envergure, le mec !

Merluche: De toutes façons, c'est la loose, cette Marine... Regarde, à chaque fois qu'elle essaye d'être déléguée de la classe, elle se rétame !

Jadot: Oui, et elle préfère perdre toute seule que gagner avec quelqu'un d'autre, c'est dire si elle est limitée dans sa tête!

Merluche: T'aimes pas trop les gonzesses, toi, hein ? Comment tu l'envoies bouillir, ta Sandrine !

Jadot: C'est une conne aussi, celle-là. Elle ne sait pas se faire des copains. Et elle fait tout pour m'embrouiller avec mes potes. En tous cas, nous, on est solidaire, hein Merluche?

Merluche: Evidemment ! Faut qu'on se serre les coudes si on veut tenir tête à cet Emmanuel, ce putain fils de parvenu nouveau riche!

Jadot: Ouais... encore que, tenir tête à Emmanuel, c'est pas tout à fait ce que tu fais le mieux, d'après ce que j'ai vu !

Merluche: Qu'est-ce que tu veux dire ?

Jadot: Ben, je t'ai vu lui prêter ton ballon, à ce gosse de riche ! Et en lui disant merci, en plus !

Merluche: Ouais, mais euh... il m'a dit qu'il me prêterait peut-être sa console de jeux en échange ! Alors...

Jadot: Et tu y crois, toi ? Il ment à tout le monde, ce salopard ! A tout le monde et tout le temps !

Merluche: Oui, bon, de toutes façons, l'essentiel, c'est que mes potes Mohamed et Rachid pensent que je ne fais pas partie de sa cour et qu'ils sont mieux avec moi qu'avec lui. Bon, et puis toi aussi, t'as fait le mec sympa avec lui en lui prêtant ta casquette verte pour qu'il aille frimer auprès de tes copines ! Alors, question copinage de circonstances, t'as pas de leçon à me donner.

Jadot: Arrête! Faut qu'on fasse front commun si on veut pas être les laissés pour compte de la cour de récré !

Merluche: OK, on arrête nos chamailleries. Tope-là.

La sonnerie de fin de récré retentit. Merluche et Jadot se dirigent, chacun de son côté, vers leurs classes respectives. Et chacun d'eux pense, en regardant l'autre en coin :

« Toi, à la première occase qui se présente, j'te nique. »

 

 

Saucisson-Pinard n'a pas pour habitude de faire de la pub pour quoi que ce soit. Il vous a déjà annoncé la parution du premier numéro du trimestriel Furia lors de son article "Pensées présidentielles" de février dernier. Le second numéro est paru. Il vous le recommande (de façon complètement désintéressée!).



Très bien écrit par, entre autres, Obertone, Papacito, Elisabeth Levy et illustré par Marsault, Furia a un ton libéré qui tranche et fait du bien dans cette atmosphère coincée et compassée du politiquement correct ambiant.

 

 

 

Pour bien vous faire comprendre et accepter que l'avenir de la société occidentale devra impérativement être métissé et que l'homme blanc y sera désormais minoritaire, l'oligarchie mondialiste vous impose quasiment dans chaque publicité de n'importe quel produit ou service, des couples racialement mixtes. Généralement un africain et une femme blanche, rarement l'inverse. Cela n'a pas pu vous échapper.


En réponse modeste à ce matraquage, Saucisson-Pinard vous propose désormais, à chaque fin d'article, comme on le ferait en soutien à une espèce protégée en voie d'extinction, une image de couple de type purement caucasien, bien blanc, comme l'a été le couple français typique pendant des siècles et des siècles.

 

mercredi 20 avril 2022

10 raisons de voter Macreux.

 


1. Vous êtes un homo refoulé, cocaïnomane, et amateur de vieux travelos. Et vous avez été abusé par un professeur quand vous étiez gamin. Un président sur la même longueur d'onde que vous, vous rassurerait sur vos déviances et votre misère sexuelle. Vous vous sentiriez moins seul.

2. Vous êtes complètement incompétent dans votre travail, plutôt malhonnête, et ce travail peut dépendre de la présidence de la république. Une opportunité d'embauche peut donc se présenter pour vous.

3. Vous êtes en phase terminale de longue maladie, sans descendance, l'avenir du pays ne vous importe absolument pas et vous avez envie, avant de quitter ce monde, d'emmerder votre voisin qui, vous le savez, va voter Le Pen.

4.Vous êtes l'obligé d'une puissance étrangère qui cherche à affaiblir la France pour la mettre sous sa coupe.

5. Vous êtes une femme ou un homo et l'esthétique d'un candidat prime largement selon vous, sur ses compétences, ses capacités intellectuelles, sa moralité, son patriotisme et son honnêteté.

6. Vous êtes atteint de troubles obsessionnels compulsifs et pour vous, voter dans l'ordre alphabétique du prénom des candidats est un réflexe.

7. Vous vous prénommez Emmanuel et ça vous flatterait que le président ait le même prénom que vous.

8. Vous êtes Emmanuel Macron (ou son travelo d'épouse).

9. Vous avez mis dans une enveloppe deux papiers portant le nom des deux finalistes de la présidentielle, vous en avez tiré un au hasard, et c'est celui d'Emmanuel Macron.

10. Vous sortez juste d'un coma dépassé d'une bonne quarantaine d'années, et vous ignorez tout ce ce qui s'est passé en France depuis les années 80. Vous choisissez le candidat que la Presse vous présente comme étant le meilleur.

 

 

Pour bien vous faire comprendre et accepter que l'avenir de la société occidentale devra impérativement être métissé et que l'homme blanc y sera désormais minoritaire, l'oligarchie mondialiste vous impose quasiment dans chaque publicité de n'importe quel produit ou service, des couples racialement mixtes. Généralement un africain et une femme blanche, rarement l'inverse. Cela n'a pas pu vous échapper.


En réponse modeste à ce matraquage, Saucisson-Pinard vous propose désormais, à chaque fin d'article, comme on le ferait en soutien à une espèce protégée en voie d'extinction, une image de couple de type purement caucasien, bien blanc, comme l'a été le couple français typique pendant des siècles et des siècles.