Pourquoi ce blog?

Jamais l’emprise du politiquement correct sur l’Information n’a été aussi forte. Naguère subtil, il est aujourd’hui omniprésent et ne s’embarrasse même plus de sauver les apparences. Il s’affiche comme un véritable terrorisme intellectuel : non seulement il monopolise la pensée sociale et politique, son expression, mais il se permet de sanctionner, éventuellement judiciairement, tous écarts et ceux qui les commettent. Les petits soldats de la Pensée Unique, journalistes, animateurs tv ou radio, se pressent au p ortillon de l’accès aux tribunes médiatiques et c’est à celui qui affichera avec le plus de zèle sa soumission au dogme.
Ce blog a pour très modeste ambition de pointer du doigt ces attentats terroristes de la Pensée et dénoncer les personnes publiques qui les commettent, consciemment ou inconsciemment.
Si vous cherchez à lire l’actualité sous un autre angle que celui que vous imposent la tv, les magazines, la radio, la presse ou le quidam-perroquet de la rue, lui-même matraqué par ces médias, ce blog est pour vous… et attend vos témoignages !
Si les propos de ce blog vous choquent, vous pourrez ainsi mesurer à quel point vous avez été formaté par la Pensée Unique… et apprécier le degré d’urgence que vous avez à vous dépolluer l’esprit.

samedi 26 septembre 2015

Déconnexion.




Cette semaine a vu l'extraordinaire démonstration de la déconnexion du microcosme politico-médiatique des vraies préoccupations du vulgum pecus qui est supposé l'élire ou le lire. La fameuse affaire de Volkswagen et sa tricherie sur la présentation des émissions d'oxyde de carbone de ses véhicules monopolisent jour après jour, la une des journaux, les éditos écrits ou parlés, les déclarations des politiques, et engendrent les inévitables et habituelles gesticulations vaines de notre cruche du ministère de l'écologie, dans un brouhaha fiévreux ponctué de cris d'orfraie, et de glapissements scandalisés de nonnes qui assisteraient à une projection de film porno dans leur couvent.

Alors bien sûr, la tromperie sur les chiffres que se doivent d'afficher les constructeurs automobiles est répréhensible et elle doit être sanctionnée. Mais y-a-t-il pour autant matière à une telle stupéfaction feinte? Les journalistes et les politiques se faisant conduire par leur chauffeur sont-ils les derniers à croire encore que lorsque un constructeur affiche 5 L au cent de consommation moyenne, c'est effectivement ce que l'acheteur constatera dans l'utilisation quotidienne de son véhicule ?

Quant aux émissions de gaz supposés à effet de serre, qui s'en préoccupe vraiment au moment de l'achat, si ce n'est uniquement dans la perspective purement économique de l'attribution d'un malus ou d'un bonus ? Très franchement, il faudrait qu'un jour, quelqu'un se dévoue pour frapper sur l'épaule de nos « zélites » médiatiques et politiques et leur susurre à l'oreille : « hé pépère, tu sais que ton taux d'émission de CO2, l'homme de la rue s'en tamponne le coquillard avec un tibia de langouste ?* »

D'abord parce que le vulgum pecus est dubitatif – et a raison de l'être- sur son rôle supposé dans le prétendu réchauffement climatique. Ensuite parce qu'il raisonne toujours d'un point de vue individualiste – et c'est humain- en se disant que si « les autres » font des efforts de limitation de pollution, ça doit pouvoir lui permettre, lui, de se faire plaisir sans s'encombrer de scrupules pseudo-écologistes.
Ensuite, quand bien même, dans un ultime sursaut de conscience citoyenne née du matraquage écolo-médiatique quotidien, l'acheteur se décidait à inclure dans ses critères de choix du véhicule de ses rêves le taux de CO2 émis, ce dernier interviendrait loin, très loin, derrière les autres : prestige ou réputation de la marque, confort, plaisir de conduite, allure, image, praticité, économie d'utilisation, prix etc... En conséquence, il faudrait qu'en fin de comparaison, deux véhicules soient strictement à égalité sur tous les plans, pour que le seul critère d'un taux bas de CO2 intervienne et fasse pencher la balance de l'acheteur indécis pour un véhicule plutôt que l'autre; hypothèse hautement improbable.

Quand un joueur chanceux se voit bénéficier d'un gros lot à l'Euro-millions, ne laisse-t-il pas tomber immédiatement sa Twingo économe et heureuse bénéficiaire d'un bonus écologique pour une superbe Porsche Cayenne huit cylindres frappée d'un malus et consommant (officiellement...!) 16 L au cent, comme si sa supposée conscience écologique s'évanouissait en même temps que ses dettes ?

Pourquoi la luxueuse et très chère mais écologique Tesla électrique a-t-elle autant de succès en Norvège, pays réputé pour sa conscience écolo-responsable ? Simplement parce que les aides économiques d'Etat qui accompagnent son acquisition, la mettent au même prix que ses concurrentes essence prestigieuses : Ferrari, Mercedes, Aston Martin ou autres Maserati. (Et aussi parce que ses acquéreurs n'envisagent pas de faire sans longs arrêts-ravitaillement des voyages dépassant les cinq cents kilomètres...)

Dès lors que le CO2 n'est pas une préoccupation du vulgum pecus, à quoi rime la portée médiatique du scandale de cette tricherie de Volkswagen ? N'est-elle pas outrageusement amplifiée, artificiellement hissée à la hauteur des obsessions purement personnelles d'un microcosme qui s'arroge à tort la croyance de représenter les préoccupations du plus grand nombre ?

Le monde économique, quant à lui, participe mollement à la grand messe politico-médiatique en sacrifiant le PDG de Volkswagen sur l'autel d'une retraite à peine anticipée, mais non sans le voir partir tailler ses rosiers avec un très confortable pécule. Il y a des limites au sacrifice public, quand même !
D'ailleurs, Volkswagen n'est pas inquiet. La firme allemande sait parfaitement que cette affaire aura sur l'acheteur-cible de la marque un effet parfaitement négligeable. Comme le disait très élégamment Chirac, elle lui en touche une, sans faire bouger l'autre... Le constructeur allemand ne croit pas, en son for intérieur, que des chiffres intentionnellement faussés d'émission de CO2 soient de nature à précipiter ses acheteurs potentiels dans les bras de Renault ou Peugeot. Les médias le constateront peut-être dans quelques mois et s'ils le font savoir, se garderont bien de reconnaître a posteriori qu'une fois de plus, ils auront fait une tempête d'un pet de mouche.

Le lecteur électeur se demandera néanmoins si l'incroyable coïncidence de l'émergence dans les médias de ce simili-scandale à portée écologique, à deux mois de l'ouverture de la vertueuse fiesta COP 21, bouée de sauvetage à laquelle s'agrippe désespérément notre présidenticule, est totalement fortuite...


* Expression authentiquement vintage que les antiquaires s'arrachent à prix d'or. Cadeau de Saucisson-Pinard.

6 commentaires:

  1. je me fous pas mal de cette nouvelle qui tombe a pic pour faire tourner la tête des gens vers les autos plutôt que sur les hordes d’ingénieurs, de docteurs et autres enrichissants culturels qui déferlent sur nos cités ...en ce moment ce qui me chagrine ce sont les 842 euros de taxes foncières que je dois payer pour mes 70 m carrés habitables en un lieu ou il n'y a qu'un bus par semaine !
    bon soyons heureux on ne me demande pas encore un loyer pour ma maison dont je suis proprio mais patience cela va venir et sans doute ensuite devrais je payer un import au km chaque fois que je monterai dans mon auto puis plus tard qui sait une taxe à chaque fois que je changerai de culotte !
    ces gens qui nous gouvernent sont fous et la dinde a la sauce écolo tenait le pompon jusqu'à ce que je fasse connaissance via les merdias de notre enviable sinistreuse de santé et de madame la culture, dont j'ai pu apprécier les talents pour la sortie d'un film porno hard dont elle veut a tous prix qu'il soit montrable aux enfants ...des fous des folles et pas le droit de les noyer pour les guérir !
    alors le coup du pépère de Volkswagen...je m'en tape ils sont tous complice dans la famille tut tut , si ces gens avaient deux sous de logique il y a longtemps qu'on aurait quitté le pétrole et ses richesses pour une façon de rouler non polluante mais macache faut enrichir les pays muz riches pour que les muz pauvres nous envahissent.
    bravo pour l'article !

    RépondreSupprimer
  2. La propagande sur l'écologie, l'effet de serre, le CO2 et tout le barnum environnemental ne s'adresse pas à vous puisque vous êtes manifestement un esprit réfléchi, retors, méfiant et sans doute hostile à la caste en place.

    La propagande est faite pour le benêt qui pense encore trouver de l'information dans son poste de télévision qui n'est pour vous et moi qu'une machine à laver les cerveaux.

    Votre rôle et vous le faites est de dénoncer les opérations de manipulation et de les mettre en pièces détachées pour avertir vos lecteurs. L'affaire de Volkswagen n'arrive pas par hasard bien sûr car rien ou presque n'arrive par hasard. Dans 90 % des cas ce sont des opérations montées de toutes pièces au bon moment.

    Les médias ne sont que la caisse de résonance de la propagande car des milliers de gens sont payés par les États, les organismes internationaux et les multinationales pour en fabriquer.

    A ce titre, vous devez sans doute connaître « propaganda » d'Edward Bernays et « gouverner par le chaos » de Lucien Cerise, essais que l'on peut d'ailleurs trouver en pdf sur internet. Il faut les lire non pour devenir complotiste mais se faire berner le moins souvent possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je chercherai le second que je ne connais pas.

      Supprimer
  3. et aujourd'hui a l'heure du nième scandale de foot on regarde Platini et ses millions et la pub pour les wolswagen va pouvoir refleurir, tout le monde s'en fout un scandale chasse l'autre !

    RépondreSupprimer
  4. Souvenez vous , en 2006, la vague de suicides au centre de recherche de Renault...
    j'espère seulement que ces pauvres diables n'en sont pas arrivés là juste parce qu'ils ne parvenaient pas à faire aussi "bien" que les ingénieurs de VW sous la pression de leurs chefs...

    RépondreSupprimer
  5. Il fallait que cela fût dit!
    Quant à la survenue de cette affaire, il s'agit plutôt d'un coup des Amerloques pour pomper quelques milliards à VW tout en enquiquinant un concurrent gênant de leurs marchands de bagnoles. Les ramasseurs de crotte du gouvernement français n'ont fait que passer derrière...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer