Pourquoi ce blog?

Jamais l’emprise du politiquement correct sur l’Information n’a été aussi forte. Naguère subtil, il est aujourd’hui omniprésent et ne s’embarrasse même plus de sauver les apparences. Il s’affiche comme un véritable terrorisme intellectuel : non seulement il monopolise la pensée sociale et politique, son expression, mais il se permet de sanctionner, éventuellement judiciairement, tous écarts et ceux qui les commettent. Les petits soldats de la Pensée Unique, journalistes, animateurs tv ou radio, se pressent au p ortillon de l’accès aux tribunes médiatiques et c’est à celui qui affichera avec le plus de zèle sa soumission au dogme.
Ce blog a pour très modeste ambition de pointer du doigt ces attentats terroristes de la Pensée et dénoncer les personnes publiques qui les commettent, consciemment ou inconsciemment.
Si vous cherchez à lire l’actualité sous un autre angle que celui que vous imposent la tv, les magazines, la radio, la presse ou le quidam-perroquet de la rue, lui-même matraqué par ces médias, ce blog est pour vous… et attend vos témoignages !
Si les propos de ce blog vous choquent, vous pourrez ainsi mesurer à quel point vous avez été formaté par la Pensée Unique… et apprécier le degré d’urgence que vous avez à vous dépolluer l’esprit.

mercredi 18 juin 2014

La Cour fait les comptes.



Didier Migaud vient de présenter et commenter le dernier rapport de la Cour des Comptes qu'il préside. Son contenu vaut la peine qu'on s'y arrête et qu'on le décrypte en français courant parce qu'il illustre, en termes polis mais dénués d'ambiguité, la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays après quarante années de socialisme plus ou moins larvé. Il tranche singulièrement avec les commentaires dopés au Prozac de l'ex-maire de Tulle, du petit caudillo aux mâchoires serrées, et des deux têtes (pour à peine un seul cerveau médiocre) de Bercy.
Histoire d'emballer le propos avec un beau papier cadeau et un ruban rouge, Migaud commence par avancer : « La France s'est certes engagée dans "un effort d'ampleur" pour réduire ses déficits et n'a pas à rougir du résultat... », puis il en vient au vif du sujet : « mais elle ne parviendra pas à atteindre son objectif pour 2014. »
Par « effort d'ampleur », il faut comprendre : les impôts ont bel et bien été boostés. Ça méritait d'être rappelé, des fois que les Français ne s'en seraient pas aperçu.
En revanche, ça ne suffira pas. Parce que, selon une loi économique bien connue et que Reagan avait déjà proclamée en son temps, plus le taux d'imposition augmente et est confiscatoire, moins l'impôt rapporte. Et enfin, ça ne marchera pas, parce que l'autre volant d'action, celui de la réduction des dépenses, c'est-à-dire la diminution du train de vie de l'Etat, demeure inutilisé.


Si les prévisions de croissance se réalisent, le déficit des administrations publiques va atteindre près de 4% du PIB au lieu des 3% visés. Si ces prévisions se réalisent. Mais, elles ne se réaliseront pas. Trop optimistes. Donc le déficit ne sera pas de 4%. Il sera supérieur. Comme disait l'autre, si on avait eu des truffes, on aurait pu faire une omelette aux truffes. Malheureusement, on n'a pas d'oeufs...
Puisqu'on parle des prévisions : La Cour des Comptes juge celles sur l'assurance-chômage largement optimistes. Elles aussi. Il est réconfortant d'avoir un gouvernement qui baigne dans l'optimisme.
Quant aux dépenses des collectivités territoriales, elles sont sous-estimées. L'Etat compte par exemple sur des économies réalisées par les collectivités locales à hauteur de 15 milliards. Mais l'Etat en parle d'autant plus à son aise qu'il n'a aucune maîtrise sur ces dépenses qui ne sont pas de son ressort...
Alors, qu'est-ce qui laisse penser nos têtes d'oeufs énarques de Bercy qu'il y aura des économies dans les collectivités locales ? Simple : elles partent du principe que si l'Etat donne un euro de moins au budget des collectivités locales, c'est un euro de moins qui sera dépensé par elles.
Seulement, ce n'est pas ce qui a été constaté en 2013 : la légère baisse de la dotation n'a aucunement fait baisser leurs dépenses. Au contraire, ces dépenses ont même augmenté. Il faut dire que 21 régions sur 22 sont pilotées par des socialistes... Comme disait Jacques Chazot, c'est déjà assez pénible d'être ruiné, s'il faut, en plus, baisser son train de vie...
Toujours cette fameuse illusion socialiste qui consiste à croire qu'en refaisant encore et encore la même action, on obtiendra un beau jour un résultat différent.
La Cour des Comptes, à l'évidence, connaît bien les socialistes et leur péché mignon, car elle prévient du danger en faisant remarquer: « Rien n'empêche les collectivités territoriales de relever la fiscalité locale ou de recourir à l'endettement pour augmenter le niveau de leurs dépenses ! » Autrement dit, rien n'empêche les collectivités locales d'agir comme l'Etat au niveau national. Et d'ailleurs, elles ne se gênent pas. Le message est clair : le risque est que, pour tenter de baisser ses propres déficits, l'Etat refile le bébé de l'augmentation fiscale aux Régions. Ou leur refourgue la patate chaude de l'endettement. Au choix. Le citoyen-contribuable appréciera.


La Cour des Comptes met ensuite le doigt où ça fait mal au gouvernement, en corrigeant le vocabulaire utilisé dans sa communication. Là où le gouvernement voit une « économie » sur les dépenses de l'Etat, la Cour des Comptes ne voit qu'une diminution de l'augmentation des dépenses. Si le gouvernement ne faisait rien, il dépenserait 120 milliards de plus que l'année dernière. Mais comme il fait un petit quelque chose, il ne dépensera « que » 112 milliards de plus que l'année précédente. C'est ce que le gouvernement appelle une "économie" de 8 milliards...
L'Etat socialiste a ainsi le sentiment de diminuer sa dette comme le poivrot qui, au comptoir, prend d'abord un double whisky, puis un simple whisky, puis un baby, pense diminuer sa dose d'alcool et s'étonne: « plus je diminue ma dose de whisky et plus je suis saoûl ! » Plus le gouvernement fait des « économies » et plus son déficit augmente...
Ensuite, la Cour des Comptes remarque que 30 milliards sur les 50 que l'Etat promet de réaliser sont « encore peu documentés ». En bon français courant, cela signifie que 60% des économies qui sont promises (et de toutes manières déjà insuffisantes), sont du pur pipeau.
La Cour se montre consolatrice et magnanime: « il existe incontestablement d'importantes marges de progrès pour réduire la dépense publique efficacement » encourage-t-elle. Elle invite par exemple l'Etat à faire un bilan du "temps de travail effectif" des fonctionnaires, notamment territoriaux. Autant dire qu'elle a peu de chance d'être entendue par notre gouvernement socialo, dont le fond de commerce électoral repose en grande partie sur la caste des fonctionnaires.
Elle conclut son rapport en rappelant son rôle de vigie indépendante au service du Parlement et du citoyen.
Malheureusement, ce n'est pas la vigie qui tient la barre, et si le capitaine (de pédalo, en l'occurrence) est sourd-dingue ou mal-comprenant, et laisse aller son embarcation sur les récifs, la vigie peut bien s'égosiller, le naufrage est inéluctable. Et de fait, la vigie s'égosille, car ce rapport de la Cour des Comptes est un fac-similé des précédents.


Fac-similé ? Non, pas tout à fait. Car cette année, Didier Migaud remarque que, pour la première fois, le niveau de la dette en France est supérieure à la moyenne constatée aussi bien dans tous les pays de l'Union européenne que dans ceux de la zone euro seule. Il n'y a pas à dire, la gestion du pays par notre ex-maire de Tulle est vraiment performante.
Pour adoucir la pilule, Migaud concède qu'on n'efface pas 40 ans de gestion déséquilibrée des finances publiques en quatre ans, et, ajoute-t-il, au lendemain de la crise financière la plus grave qu'ait connu le pays depuis l'entre-deux guerres. Façon aussi d'exonérer partiellement le déficit creusé lors du quinquennat de Sarkozy et de mettre un bémol au refrain des socialistes sur « l'héritage » présenté comme excuse systématique pour leur fiasco économique.
Bref, si la France se dirige tout droit vers le précipice depuis quarante ans, Hollande Ouille et sa clique d'incapables lui font accélérer sa course à bride abattue.

11 commentaires:

  1. J'aime beaucoup comment depuis 1974, 23 ans de UDF/RPR/UMP… et 17 ans de socialisme deviennent 40 ans de socialisme… bref, les approximations qui arrangent l'auteur ont l'air d'être légion ici…
    Ensuite, bon, Hollande est entièrement responsable de la dette, c'est absolument évident...hein, ah non en fait, ah zut…
    Si on regarde de plus près les chiffres officiels, et notamment la dette public en % du PIB, la dernière fois qu'elle a arrêté d'augmenter pour stagner, voire même légèrement diminuer, c'était sous Jospin, en passant de 60 % à 57 % en 5 ans (1997 à 2002) ouh lala les vilains socialistes, sachant qu'avec Balladur/Chirac juste avant (93 à 97), la prise d'envol n'était pas dégueulasse en passant de 45 % à 60 % en 4 ans !! Belle perf les loulous ;)
    Ensuite sous Chirac de nouveau (2002 à 2007), nouvelle petite envolée de 60 % à 65 %..
    Et alors enfin le nain maestro est arrivé, la révélation, et la ce n'est plus une envolée, ni même un saut à la perche, c'est digne d'un décollage pour l'espace !! car passer de 65 % à quasiment 90 % en 5 ans, la performance est inégalable et donc logiquement candidate au Guiness book !! Boouuuh les méchants socialistes…c'est Hollande le responsable un point c'est tout, nah, il y en a marre à la fin !!
    Plus sérieusement, la vitesse de l'envolée du déficit était déjà là bien avant que les socialo n'arrivent.. ;)

    Sinon, très simplement, la politique d'austérité actuelle ne nous permettra pas de sortir de cette situation compliquée où effectivement les classes moyennes paient trop d'impôt

    Rappel : revenu médian d'un ménage 2400€ net mensuel ! Les ménages au delà de 4000€ net mensuel font partis des riches;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes effectivement en socialisme depuis 1974, socialisme larvé comme je le précise, pour certaines mandatures. C'est curieux comme vous oubliez de citer le premier d'entre tous qui a inauguré le grand creusement de la dette: Le Miteux! Enfin, je suis content de voir quelqu'un satisfait de Hollande Ouille. Je me demandais où étaient les 18% de bonnes opinions dont on le crédite encore.

      Supprimer
  2. je crois effectivement que nos differents gouvernements ont fonctionné sur une politique sociale en forme de socialisme avec comme cette idéologie :
    maintien des droits des fonctionnaires et des régimes spéciaux favorables
    considération excessive de l'éducation nationale qui en oublie sa mission d'instruction
    flatterie de l'art et du culturel , a en devenir bredin, en extase devant un étron sur un trottoir ...
    transformation du service public en service pour quelques uns ..
    asservissement du travailleur modeste qui n'a pas l'argent de poche (non imposable) de qui ne fout rien ...ni de dividendes comme qui ne fout rien mais vit de la richesse boursière générée par son travail
    utilisation de la presse pour manipuler l'opinion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez je vous propose quelque chose : Partez ! changez de pays ! allez voir ailleurs si c'est mieux !
      Mais avec comme règles : si vous êtes malades, vous ne revenez pas voir nos médecins, ni nos hôpitaux. Les enfants, c'est à l'école local ! La retraite, bye bye.
      Je ne vous donne pas longtemps avant de revenir... héhé

      Et sinon, ça ne vous rend pas triste de toujours regarder dans la gamelle du voisin ? gnana lui a si, lui il a ça... gnagna gni, vous me paraissez tellement aigri de tout, quelle tristesse !
      On ne vit qu'une fois, prenez la vie du bon côté, soyez plus tolérant, et SURTOUT arrêter de regarder TF1... ça rend c...!
      sortez et allez voir les gens différents de vous, ça vous ferez le plus grand bien, croyez moi ! ouvrez-vous ! la diversité c'est tellement bon ! vous avez pas idée à quel point toutes les cultures sont intéressantes !
      C'est triste la haine de ce qui est différent...

      Supprimer
    2. Pourquoi Josette désormais installée à l'étranger, devrait-elle renoncer à se faire soigner en France? Au contraire, c'est le moyen de profiter de soins gratuits, sans jamais cotiser, idem pour la retraite. Merci de cotiser pour elle, cher Anonyme. Et l'école? Pareil, sauf que là, le service gratuit rendu est de plus en plus mauvais.Enfin, vous aussi, Anonyme, sortez du pays, allez voir ailleurs, et cessez de croire que le système français est celui que " le monde entier nous envie". lire Libération et le Nouvel Obs, ça rend arrogant, naïf et finalement très con.

      Supprimer
    3. héhé... mais je suis allé voir ailleurs, et je connais des personnes ailleurs aussi.. et...à part les jeunes cadres dynamiques en bonne santé sans enfant, qui pour eux effectivement, les fins de mois sont avantageuses financièrement, pour les autres... et bien ce n'est pas la même limonade... C'est sûr, jeune, en bonne santé et sans enfant, ça ne dure qu'un temps...

      Et aussi point très important, mais qu'est-ce qu'ils sont beaucoup plus tolérants, intéressants, ouvert d'esprit et plus agréables à vivre...
      et tout ça ce n'est pas écrit dans Libé, ni dans le Nouvel Obs ;)

      Je crois que vous n'imaginez même pas ce que vous perdez à ne pas vouloir vous ouvrir... ne serait-ce qu'un petit peu...

      Supprimer
    4. Votre invitation à l'ouverture est bien aimable, et la comparaison de nos cursus respectifs pourrait être rigolote (7 pays de séjour et de travail sur 3 continents...). Quant à la richesse de la diversité, il ne me paraît pas indispensable d'accueillir 8 millions d'arabes juste pour goûter à une "gastronomie" à base de kebabs et pour connaître le sens de la fête consistant à incendier voitures et bus quand une équipe de foot étrangère met plus de ba-balles au fond de filet que ses adversaires...

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Et pan le FN a frappé !
    En direct du Pontet, petite commune du vaucluse... suppression de la gratuité de la cantine pour les plus démunis...c'est beau ! Pour peu que certains de ses électeurs en profitaient.. c'est beau, ils apprécier ?! Mais le FN n'est-il pas sensé aider les plus démunis face au gouvernement qui les inonde d'impôts ?!
    Pendant ce temps, le maire de cette petite bourgade augmente son indemnité de 44% !! la vache quel philanthrope !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que votre commentaire n'ait aucun rapport avec cet article et vienne comme un cheveu sale sur la soupe, juste une petite réponse et je vous laisserai à vos digressions baveuses: quand on n'a pas 1,57€ pour nourrir un gosse de maternelle à midi, on ne fait pas de gosse.

      Supprimer
  5. "On ne vit qu'une fois, prenez la vie du bon côté, soyez plus tolérant, et SURTOUT arrêter de regarder TF1... ça rend c...!
    sortez et allez voir les gens différents de vous, ça vous ferez le plus grand bien, croyez moi ! ouvrez-vous ! la diversité c'est tellement bon ! vous avez pas idée à quel point toutes les cultures sont intéressantes ! "

    Ce monsieur l'anonyme sait de quoi il parle car il a dû beaucoup regarder TF1 pour nous parler de façon aussi positivement vibrante.
    Une preuve ?

    http://www.tf1.fr/tournee-ete-2014/news/partageons-des-ondes-positives-ave-le-tournee-tf1-2014-8437240.html

    Pour lui, tout est trop tard.

    RépondreSupprimer