Pourquoi ce blog?

Jamais l’emprise du politiquement correct sur l’Information n’a été aussi forte. Naguère subtil, il est aujourd’hui omniprésent et ne s’embarrasse même plus de sauver les apparences. Il s’affiche comme un véritable terrorisme intellectuel : non seulement il monopolise la pensée sociale et politique, son expression, mais il se permet de sanctionner, éventuellement judiciairement, tous écarts et ceux qui les commettent. Les petits soldats de la Pensée Unique, journalistes, animateurs tv ou radio, se pressent au p ortillon de l’accès aux tribunes médiatiques et c’est à celui qui affichera avec le plus de zèle sa soumission au dogme.
Ce blog a pour très modeste ambition de pointer du doigt ces attentats terroristes de la Pensée et dénoncer les personnes publiques qui les commettent, consciemment ou inconsciemment.
Si vous cherchez à lire l’actualité sous un autre angle que celui que vous imposent la tv, les magazines, la radio, la presse ou le quidam-perroquet de la rue, lui-même matraqué par ces médias, ce blog est pour vous… et attend vos témoignages !
Si les propos de ce blog vous choquent, vous pourrez ainsi mesurer à quel point vous avez été formaté par la Pensée Unique… et apprécier le degré d’urgence que vous avez à vous dépolluer l’esprit.

samedi 3 octobre 2015

La France blanche n'a jamais existé. Ouf!



Quelques siècles de Français pas spécifiquement blancs, illustres exemples de diversité anthropologique.

Pour la meute des hyènes qui s'est précipitée, la bave aux lèvres, aux basques de Nadine Morano après ses déclarations prétendument «polémiques» sur « la France, pays de race blanche », l'Histoire de France ne commence qu'en 1981 avec la régularisation de milliers de clandestins, ou, tout au plus, en 1974 avec le regroupement familial des immigrés arabes, instauré par Giscard.
Ces crétins, aveuglés par une pensée unique qui s'enfonce toujours un peu plus dans l'absurde au fur et à mesure que son fourvoiement devient plus évident, estiment que dire que la France est un pays de race blanche est une grossière erreur historique, voire une contre-vérité anthropologique...

La France ne serait pas un pays de race blanche ! Eh bien la nouvelle, pour surprenante qu'elle soit, apporte à Saucisson-Pinard, un énorme soulagement.
Il lui avait bien semblé pourtant que le passé historique de son pays était émaillé exclusivement de personnalités à la peau blanche, de Vercingétorix à Pompidou en passant par Louis XI et Napoléon III. Il croyait naïvement que la population contemporaine de Jeanne d'Arc et Charles X ou de Robespierre et Danton était blanche. Il pensait que les découvreurs du Nouveau Monde avaient trouvé utile de ramener en Europe des Indiens comme on amène des animaux exotiques inconnus, pour les montrer aux badauds européens, justement parce que ces derniers n'étaient pas habitués à voir une couleur de peau qui ne fût pas blanche. Il n'imaginait pas, ignorant qu'il était, que la Cour de Louis XIV, creuset de diversité, était peuplée de courtisans arabes et noirs, indiens et asiatiques.
Non, apparemment, une France blanche est une de ces idées loufoques, ou dangereusement racistes, infondées scientifiquement, et simplement sous-tendues par des motivations directement inspirées du Ku Klux Klan.

La France n'est donc pas un pays de race blanche. Soit. Pas plus que l'Europe n'est de culture chrétienne, bien sûr, comme l'estime la Constitution européenne qui a refusé de l'évoquer dans son texte d'introduction. Et si l'unique véritable point commun entre tous les pays européens, qui saute immédiatement aux yeux du touriste le plus inculte, est l'omniprésence d'églises, croix et autres références chrétiennes partout sur le continent, c'est juste une curieuse coïncidence sans signification.
Bon. Soit.

Mais Saucisson-Pinard le répète, cette révélation historique est un énorme soulagement. Suivez son raisonnement : si la France n'est pas un pays de race blanche (sans doute d'ailleurs parce que, à en croire certains penseurs inspirés, les races n'existent pas..), cela change tout, notamment quant aux relations que la France a entretenues avec l'extérieur: par exemple avec l'Afrique !
Il ne peut pas y avoir eu de colonisation en Afrique noire. Juste des individus, pas spécifiquement blancs, exportant leur manière de vivre vers d'autres individus.
Mieux, il n'y a jamais eu d'esclavagisme perpétré par les Blancs aux dépens de Noirs. Juste des individus indifférenciés forçant d'autres individus indifférenciés à travailler gratuitement.

D'ailleurs, si la France n'est pas un pays de Blancs, pourquoi l'Afrique serait-elle un continent de Noirs ? Il serait largement temps de remettre également ce préjugé en question. Pas de France blanche, pas d'Afrique noire. Donc pas de colonisation d'Africains noirs par des colons blancs. Voilà qui retire à la France, pays à population sans caractéristique raciale spécifique, tout sentiment de culpabilité. Du coup, les atermoiements de Taubira sur l'Histoire de ses ancêtres, et ses accusations à l'encontre des Français, tortionnaires supposés de ces mêmes ancêtres, se retrouvent sans fondement. Avouez que c'est une bonne nouvelle, non ?

A moins évidemment que toute cette affaire de la déclaration de Morano et la tempête qu'elle a déclenchée dans les milieux gaucho-médiatico-politiques ne soient qu'un cauchemar d'imbécillité paroxystique dans lequel la droite des Républicains-UDI, couillonne au dernier degré, s'est crue obligée de se vautrer à son tour.
Faut-il que le parti des Républicains, ex UMP, ex RPR, ex UDR, ex UNR ex RPF, soit idéologiquement corrompu jusqu'à la moelle par la pensée gauchiste la plus ridiculement dévoyée pour oser révoquer une de ses membres qui n'a fait que reprendre une citation, assez banale au demeurant, du père fondateur, le Général de Gaulle ?

Il faut reconnaître que nos courtisans médiatiques et politiques ayant pignon sur rue sont allés assez loin dans la pignouferie avec cette dénonciation des propos de Nadine Morano. Sans doute, Molière n'aurait pas osé pousser le concept des Précieuses Ridicules aussi loin.

Souvent Saucisson-Pinard imagine l'hilarité que l'étude de notre époque folle déclenchera chez les historiens du futur. Nos lointains descendants se taperont sur les cuisses en lisant les extraits de notre Presse contemporaine, et les propos de nos « leaders d'opinion ». Et si d'aventure, par quelque miracle technologique, Saucisson-Pinard se trouvait transposé dans ce futur, jamais ô grand jamais, il n'oserait avouer publiquement venir de son époque tant il craindrait être l'objet de moqueries. Aucune envie d'être associé de quelque manière que ce soit, à ce cirque pitoyable, à ces clowns ridicules. Être leur contemporain est déjà en soi une honte. Il ferait profil bas et tâcherait de participer discrètement à la grande rigolade, même si c'est d'un rire jaune, de concert avec ses lointains descendants.

9 commentaires:

  1. Logiquement, le mouvement des Républicains aurait dû soutenir Morano puisqu'elle ne faisait que citer les paroles du père fondateur du mouvement politique auquel elle appartient. Je suis convaincu que Nadine Morano l'a cru aussi. Son erreur a été de répéter une confidence et non une déclaration publique que même à l'époque de Gaulle ne s'autorisait pas…

    Or, de Gaulle a prononcé cette phrase entre quatre yeux à un proche collaborateur ; il ne l'a jamais dit lors d'une conférence de presse ou au moment de ses vœux à la nation.

    Mais en sanctionnant Morano, Sarkozy vient de mettre un terme politique au gaullisme en France en le laissant au FN et en confirmant l'idée d'un gouvernement de coalition Républicains- PS- UDI en 2017. Les cartes sont sur la table.

    Le deuxième sujet est que Morano vient sans doute de terminer sa carrière politique dans le système. Elle a bien servi à ce système mais elle n'en est pas vraiment issue car il lui manque le cursus et l'extraction. Elle est allée à l'université mais elle ne fait pas partie des grands corps ; elle est issue du peuple mais n'a pas de généalogie, pas de sang. C'était pour son parti une cruche utile, version féminine de l'idiot utile.

    Sarkozy élimine donc Morano pour ces deux raisons. Le grand bruit de cette affaire est donc celui d'une chasse-d'eau. Morano peut avoir mille fois raison cela ne changera rien à la sentence qui vient de la frapper. Elle vient d'être dégagée de la caste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sarko fait cependant un mauvais calcul. Le même qu'il a fait en faisant une ouverture à la gauche pendant son quinquennat. Il ne trouvera JAMAIS grâce auprès de la gauche. Seul Juppé peut y arriver. Sarko auraît dû jouer sur son aile droite, en soutenant Morano. Mauvaise pioche pour lui.

      Supprimer
    2. La gauche dont vous parlez est la gauche politique du PS et radicaux dont il ne restera pas grand-chose d'ici quelques mois si on en s'en réfère aux sondages. Je pense que la stratégie de Sarkozy vise non pas à rallier les socialistes à sa cause mais à obtenir les faveurs de la nébuleuse médiatique et le monde judiciaire majoritairement de gauche par un discours politiquement correct.

      Supprimer
  2. La gauche et la droite sont les deux mains d'un même corps.
    Ces mains donnent l'illusion d'une alternance politique et permettent des élections qui nous donnent l'impression que la démocratie existe.
    Tout cela n'est que gesticulation qui sert autre cause que les merdias se gardent bien d'analyser .
    Morano est blanche .. une oie blanche qui s'est fait avoir : on ne peut plus rien dire en France quand bien même ce serait la vérité historique qu'on va sans doute nous ré-écrire dans pas longtemps. (un peu comme le genre).
    Bravo pour votre article, c'est limpide

    RépondreSupprimer
  3. nos partis "historiques " de droite et de gauche ont montré leur immense incompétence, ils ont fait le lit d'un autre parti, celui des mécontents , des ulcérés et des colériques qui va les balayer... peut être...mais nos gauche droite ne souhaitent ils pas un parti grand nettoyage pour réparer leurs erreurs dans lesquelles ils sont englués et pour renaitre en parti d'opposition démocratique pacifiste tolérant etc quand ce parti aura passé le karcher puis lassé le monde a son tour .
    en clair , quand le FN aura fait le ménage nos" sarcollandeurs" reviendront pour nous en délivrer .
    PS: cher Saucisson, si par hasard vous voyez un vieux farfelu aux cheveux blancs ebouriffés arriver avec une drôle de bagnole...surtout ne montez pas dans cette voiture , vous pourriez vous retrouver dans le futur !
    bravo en tous cas pour l'article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette De Lorean peut aussi aller dans le passé... Faire avorter Mme Hollande mère pourrait être une mission de salubrité publique...

      Supprimer
  4. Sont trop cons.
    Au-delà de l'imaginable.
    Non pas cons, ignobles traîtres.

    RépondreSupprimer
  5. Par le Larousse "himself" : Race : Catégorie de classement de l'espèce humaine selon des critères morphologiques ou culturels, sans aucune base scientifique et dont l'emploi est au fondement des divers racismes et de leurs pratiques. Face à la diversité humaine, une classification sur les critères les plus immédiatement apparents [couleur de la peau surtout] a été mise en place et a prévalu tout au long du XIXe siècle. Les progrès de la génétique conduisent aujourd'hui à rejeter toute tentative de classification raciale chez les êtres humains.

    Oh lala, et oui, la société française devient multiculturelle ! Il faudrait contextualiser votre analyse à aujourd'hui... ou bien vous êtes vous même un immigré temporel, donc ouvrez vos yeux : ON EST EN 2015 !!

    Au passage, ce blog me fait peur... un article lu et puis s'en va !

    RépondreSupprimer
  6. Même en 2015, Larousse ou pas Larousse, il y a des chiens de race chihuahua et des Dobermans. Probablement des chiens immigrés temporels. Au passage, votre naïveté et votre asservissement au politiquement correct me font... pitié. Adieu.

    RépondreSupprimer