Pourquoi ce blog?

Jamais l’emprise du politiquement correct sur l’Information n’a été aussi forte. Naguère subtil, il est aujourd’hui omniprésent et ne s’embarrasse même plus de sauver les apparences. Il s’affiche comme un véritable terrorisme intellectuel : non seulement il monopolise la pensée sociale et politique, son expression, mais il se permet de sanctionner, éventuellement judiciairement, tous écarts et ceux qui les commettent. Les petits soldats de la Pensée Unique, journalistes, animateurs tv ou radio, se pressent au p ortillon de l’accès aux tribunes médiatiques et c’est à celui qui affichera avec le plus de zèle sa soumission au dogme.
Ce blog a pour très modeste ambition de pointer du doigt ces attentats terroristes de la Pensée et dénoncer les personnes publiques qui les commettent, consciemment ou inconsciemment.
Si vous cherchez à lire l’actualité sous un autre angle que celui que vous imposent la tv, les magazines, la radio, la presse ou le quidam-perroquet de la rue, lui-même matraqué par ces médias, ce blog est pour vous… et attend vos témoignages !
Si les propos de ce blog vous choquent, vous pourrez ainsi mesurer à quel point vous avez été formaté par la Pensée Unique… et apprécier le degré d’urgence que vous avez à vous dépolluer l’esprit.

samedi 5 juillet 2014

OUF !!!



Ouf ! Allemagne 1, Ex-colonies françaises : 0. On va pouvoir passer à autre chose !

Finis les journaux télévisés phagocytés à 75% par des reportages creux sur ceux qu'on s'entête bêtement à appeler « bleus ».

Finies les interventions d'envoyés spéciaux émus aux larmes devant cette si touchante ambiance de saine camaraderie régnant dans cette équipe. J'allais écrire que au prix où ces joueurs sont payés, ils peuvent se permettre d'être copains avec tout le monde, et puis des souvenirs de la coupe du monde en Afrique du Sud sont remontés à la surface : ben non, finalement, il convient de se réjouir que ces joueurs se donnent la peine d'au moins faire semblant de bien s'entendre...

Fini cet enthousiasme forcé devant l'extraordinaire « performance » d'avoir battu des équipes de pays ne comptant guère plus de huit millions d'habitants (Honduras et Suisse), puis une équipe africaine classée 21e mondiale à la Fifa...

Finis les interviews à répétition de décérébrés aux grotesques perruques à crête bleu blanc rouge dont la vie toute entière semble dépendre des circonvolutions d'un ballon de cuir.

Fini le triste spectacle de tricheurs professionnels s'écroulant et simulant de terribles douleurs dès qu'ils passent la limite de la surface de réparation... Voilà le sport qui est donné en modèle aux jeunes générations. Pathétique. Et vive le rugby !

Fini l'insoutenable suspense concernant la venue de l'ex-maire de Tulle (Corrèze) à Rio. Dire qu'il s'est même posé la question de savoir s'il n'allait pas falloir reporter la fête nationale au 15 juillet si les « bleus » allaient en finale ! On aurait vu cette farce dans un film des Monty Pythons qu'on aurait trouvé qu'ils poussaient le bouchon un trop loin dans l'absurde... Mais là, c'est le Président de la République Française qui y a songé sérieusement... No comment.
L'ironie de l'histoire est qu'on doit aux Allemands de pouvoir célébrer notre fête nationale le 14 juillet... Après nous l'avoir confisquée de 1940 à 1944, ce n'est après tout qu'un juste remboursement... !

Finis les espoirs hollandesques de gagner quelques points de popularité en récupérant un éventuel succès du foot hexagonal.

Et surtout finies les tentations politiques de récupération démagogique à l'ode de la diversité et du bien-vivre-ensemble. Pas de chance pour nos bien-pensants: ce sont des grands blonds à noms à consonance germanique pour la plupart, qui ont sorti les black blancs beurs de la course à la coupe du monde.

Bon, sérieusement. La bonne volonté tout comme la mesure, voire la retenue toute en modestie de l'entraîneur Deschamps ne sont pas en cause. L'engagement des joueurs non plus d'ailleurs, même si la gueule systématiquement fermée du mercenaire Benzéma à chaque Marseillaise finissait par agacer un tantinet.
Mais une fois de plus, ce sont les médias toujours prompts à en faire des tonnes dans le sensationnalisme à deux balles qui sont exaspérants de ridicule. Une fois de plus, ce sont les politiques toujours prêts à flatter les plus bas instincts du vulgum pecus qui donnent des envies d'affûter les fourches et les piques.

Cet affligeant spectacle d'excès médiatiques depuis le début de cette coupe du monde laisse un goût amer en bouche. Le sport cathodique a remplacé la religion comme opium du peuple. Et les volutes de fumée de cet opium ont fini, au terme de 15 jours d'abrutissement journalistique, par donner mal au crâne. Malraux aurait dit : le XXI e siècle sera mystique ou ne sera pas. C'était pas son truc, les prédictions, au Malraux. Encore que l'expression extatique de certains supporters quand un but est marqué, puisse évoquer une forme de mysticisme...

Les empereurs romains avaient compris que le peuple n'avait besoin que d'un peu de pain et de cirque. Panem et circenses. Il était temps que ce cirque se termine alors que le peuple a de moins en moins de pain.

6 commentaires:

  1. "Vive le rugby !"

    Je ne saurais mieux dire.

    RépondreSupprimer
  2. vive le rugby et l'apéro saucisson pinard après une partie de
    boules,
    cartes ,
    ballon prisonnier ,
    jambe en l'air ou ce que vous voulez , mais sans fric , sans supporters et sans retransmission télé !

    RépondreSupprimer
  3. Jambenlair, c'est très sympa comme sport
    Minimum requis, bonne forme physique, partenaire à la hauteur, gymnase adapté ( isolé.... accoustiquement, s'entend)....
    Pas besoin de compter les points...

    RépondreSupprimer
  4. Serait-il envisageable d'exiger des joueurs de l'équipe de France (sans faire preuve de poujadisme exagéré) qu'ils s'engagent à chanter l'hymne de leur pays (d'origine) ou d'accueil, ce qui serait après tout peu en regard des compensations financières que l'Etat progressiste leur alloue?

    RépondreSupprimer
  5. La moindre des choses quand on joue dans l'équipe "de France". Les soldats de la légion étrangère la chantent bien, eux...

    RépondreSupprimer